© %author%

Source photo : google search

Diplomatie : L’Ambassadrice américaine Kelly Craft se prononce sur Haïti 

Après l’intervention de la Représentante Spéciale du Secrétaire Général de l’ONU, Helen La Lime, la représentante Permanente de la Mission des États-Unis aux Nations Unies, Kelly Craft, s’est intervenue lors d’une séance d’information du Conseil de sécurité des Nations Unies sur la situation en Haïti.

L’intervention de l’Ambassadrice américaine sans commentaire :

« Comme nous le savons tous, la Covid-19 a mis à rude épreuve le système de santé déjà fragile d’Haïti. Les informations faisant état d’attaques contre des patients atteints de Covid-19 et contre des établissements médicaux qui les traitent sont profondément préoccupantes, car la peur et la méfiance ne feront qu’aggraver la situation. En cette période difficile, les États-Unis se tiennent aux côtés d’Haïti: à ce jour, nous avons engagé plus de 16 millions de dollars d’aide pour soutenir les efforts haïtiens de lutte contre la Covid-19. Étant donné que le pic des infections à la Covid-19 en Haïti n’est peut-être pas encore atteint, il est essentiel que tous les haïtiens travaillent ensemble pour limiter la propagation du virus.

Nous notons avec préoccupation la propagation de la Covid-19 dans les prisons surpeuplées d’Haïti et demandons au Gouvernement haïtien de donner pleinement suite à sa décision du 27 mars de libérer les prévenus accusés de délits mineurs, ainsi que les détenus médicalement vulnérables en voie d’achèvement de leur peine. Le moment est à l’action et non aux discussions.Il est tout aussi important que le gouvernement poursuive son travail sur les réformes politiques, économiques et sociales nécessaires.

Le discours du président Moïse du 18 mai soulignant son engagement à organiser des élections est une étape positive, et nous encourageons le gouvernement haïtien et tous les acteurs politiques à parvenir à un accord politique pour trouver une issue, surtout dans l’intérêt supérieur du peuple haïtien.Nous notons les progrès réalisés par la Police Nationale d’Haïti, alors qu’elle poursuit ses efforts contre la violence dans les communautés et contre la violence des gangs et pour réduire les cas de kidnapping.

L’Inspection Générale de la PNH a pris des mesures positives pour augmenter la responsabilisation en matière de droits de l’homme, étape bienvenue vers une transparence accrue. Cependant, comme nous l’avons déjà noté, l’incapacité persistante à fournir à la PNH les ressources adéquates requises met en péril les progrès réalisés grâce à leur dur labeur. Encore une fois, le moment est à l’action, pas seulement aux discussions.Nous devons également exprimer nos préoccupations concernant l’absence de responsabilisation des auteurs de violations des droits de l’homme, notamment à La Saline et à Bel Air. Des mesures doivent être prises pour éviter de renforcer un environnement d’impunité.

Enfin, alors qu’Haïti réagit à la pandémie et aux moteurs sous-jacents de l’instabilité, il est essentiel de renforcer l’État de Droit et de mettre fin au fléau de la corruption. Jacques, nous vous écoutons et nous appuyons vos préoccupations et soutenons les citoyens d’Haïti.
Et je dois dire au Président Moïse et à tous les dirigeants politiques haïtiens: il est temps de mettre de côté vos divergences et de vous rassembler pour bâtir des institutions solides qui assureront un avenir plus prospère et plus sûr à tous les Haïtiens.

Merci à vous.»

Laisser un commentaire

Catégories