© %author%

Source photo : page faceobook Entr'elles Haïti

Entr’elles lance Essor, sa plateforme de formation

Alors que la pandémie de la Covid-19 bat son plein, et que les activités sont paralysées partout ailleurs, Djunelle Isidor initiatrice de Entr’Elles, lance ESSOR, une plateforme de formation pour les femmes qui souhaite créer une entreprise mais qui ne savent pas par où commencer. Contactée par la rédaction de Dofen News, Djunelle a accepté de répondre à nos questions.

Dofen News : Qu’est-ce qui a vous a poussé à lancer ESSOR ?
 
Djunelle Isidor : Voilà presque deux ans, depuis que j’ai lancé Entr’elles, une communauté pour professionnelles et entrepreneures. Comme toute jeune entrepreneure, dans mes débuts, j’avais des idées plein la tête. Seulement j’étais perdue. Voulant attirer le client idéal, j’en suis arrivée à développer une certaine addiction pour les formations en ligne. J’ai donc acheté une multitude de formations. J’avoue que certaines étaient TOP mais d’autres tout aussi décevantes. Pourtant leurs titres accrocheurs me faisaient déjà rêver, moi qui voulais acquérir de bonnes compétences pour faire tourner à tout prix mon business. Je courais par tous les chemins pour combler cette soif d’apprendre.

En même temps, cela me faisait trop plaisir de partager, à la moindre demande, des astuces à quiconque en avait besoin. Jeune entrepreneure, je savais que je devais apporter ma contribution à la réussite de la femme, surtout la femme haïtienne assoiffée et animée par cette volonté d’aller de l’avant. Puis, j’ai eu une idée : celle de lui offrir sur une même plateforme un cheminement de cours sur des thématiques liées à l’entrepreneuriat, qui va du Mindset à la gestion de ses finances en passant par le marketing digital. C’est ainsi qu’est née ESSOR, cette plateforme de formation en ligne pour des créatrices d’entreprises et des auto-entrepreneures débutantes.
 
D.N : Qu’est-ce que ESSOR peut ou pourra apporter aux femmes qui sont entrepreneures ou aux aspirantes ?
 
D.I : En lançant Entr’elles et en concevant ESSOR, j’avais vraiment en tête de créer une grande communauté d’entraide entre les femmes professionnelles, entrepreneures et surtout d’offrir un accompagnement viable à nos membres. Essor, se veut un lieu où l’on va avancer ensemble, apprendre l’une de l’autre, échanger sans craintes avec des femmes en phase avec leurs projets, raconter ses parcours, ses échecs sans tabous, et aussi célébrer les petites victoires de chacun de nos membres.

C’est aussi un endroit où tu seras TOI et où tu pourras vivre l’aventure entrepreneuriale avec plus de conviction et de sérénité, et aussi avoir un plan d’action fiable. La formation est accessible aux femmes qu’elles soient débutantes ou intermédiaires. Notre programme est accessible à toutes celles qui souhaitent acquérir des connaissances pour développer le meilleur business possible et augmenter considérablement leur chiffre d’affaires.
 
D.N : Que comprend la formation de ESSOR ?
 
D.I : Elle comprend des modules de 3 cours présentés par des expertes chevronnées et reconnues, des lives pour discuter en vrai avec des femmes sur une thématique liée à l’entrepreneuriat, un book club pour partager ses avis sur un livre, des séances de coaching de petit groupe de 3, des soirées entre membres, des masterclass et bien plus encore.  
 
D.N : Vous avez décidé de lancer cette plateforme alors que tous les regards sont rivés sur le coronavirus. Selon vous, cette décision n’est-elle pas un trop grand pari ?
 
D.I : A chaque crise ses opportunités. Je suis de celle qui croit que l’avenir des entreprises repose en majeur partie sur leur présence en ligne. J’aime souvent rappeler aux abonnées de ma newsletter que l’avenir c’est l’internet. Qu’elles doivent soigner leur e-réputation et leur bonne présence sur la toile. Oui, l’enjeu est de taille puisque beaucoup de gens se focalisent sur la Covid-19 mais en même temps, c’est une grande opportunité que je ne voulais pas rater. En ce moment, beaucoup de jeunes veulent exploiter les ressources disponibles sur le net, veulent se lancer, veulent acquérir de nouvelles compétences. Du coup, l’idée de lancer ESSOR durant cette période était aussi tentant que stressant.

L’économie numérique est un fait, elle est incontournable. Oui, les gens sont concentrés sur la pandémie mais en même temps, plusieurs d’entre eux veulent profiter de cette pause pour développer de nouvelles compétences qui vont servir à l’avenir pour leur business. Le feed-back que je reçois après le lancement de cette formation en dit long sur l’engouement et la soif des jeunes femmes entrepreneures. En plus d’être une plateforme de formation, ESSOR est une communauté d’entraide.

En ce moment, partager ses difficultés avec d’autres jeunes en phase avec leurs projets est un avantage qui n’a pas de prix. Tout ce que je peux te dire, à toi qui souhaite t’y intégrer, c’est que cette communauté sera là pour te supporter, t’aider et de challenger pour la réussite de ton projet.

Laisser un commentaire

Catégories