Crédit photo : Dofen News

FEFHA 2018 – Discours de Dede Ekoue Représentante Résidente ONUFEMMES Haiti

Madame la Ministre à la condition féminine et aux droits des femmes, Evelyne, Madame la Ministre déléguée en charge de la pauvreté extrême, Stéphanie AUGUSTE, Monsieur le Ministre de la Jeunesse, des Sports et de l’Action Civique, Monsieur Edwing CHARLES, Madame la Présidente de la Chambre de Commerce des Femmes Entrepreneures, Daniella JACQUES, Madame l’Ambassadeur des États-Unis en Haïti, Michele J. SISON, Monsieur l’Ambassadeur du Canada, André FRENETTE, Mesdames, Messieurs

C’est un immense honneur pour moi de prendre part à cette cérémonie de lancement de la deuxième édition du Forum économique des femmes haïtiennes (FEFHA).   Comme pour l’année 2017, ONU Femmes se félicite d’être associée à cet important évènement.

L’ONU Femmes s’associe à ce forum, pour rendre hommage au dynamisme et à l’ingéniosité des femmes haïtiennes qui s’investissent chaque jour pour créer des emplois, générer des revenus et produire de la richesse pour le mieux-être de leur famille et le développement économique et social de la nation haïtienne.  Les données disponibles attestent de l’importante contribution des femmes à l’économie haïtienne. 

Reconnaissant le rôle crucial des femmes dans l’économiemondiale, le Secrétariat général de l’ONU a mis en place un panel de haut niveau sur l’autonomisation économique des femmes. Le rapport de ce panel appelle tous les acteurs à mettreen œuvre, les 8 mesures clés suivantes :

a. Renforcer l’environnement des affaires et promouvoir une plus grande implication des femmes dans les processus d’élaboration de politiques économiques.

b. Mettre fin à la discrimination fondée sur le sexe et changer les stéréotypes en la matière 

c. Renforcer la protection juridique des femmes et changer toutes les lois et règlementations discriminatoires   

d. Investir dans l’économie des services à la personne ou le « Care Economy »

e. Faciliter l’accès des femmes aux ressources telles que, la terre, le financement, la technologie, l’énergie et les ressources naturelles. 

f. Faire évoluer les pratiques institutionnelles des entreprises pour une meilleure prise en compte du genre au niveau des emplois et de l’approvisionnement ainsi que promouvoir l’approvisionnement éthique et le respect des droits de travail. 

g. Réformer les lois et les règlements du secteur public en matière de passation de marchés et de recrutement pour une meilleure représentation des femmes dans les circuits d’approvisionnement et au niveau des emplois en établissant par exemple des objectifs ou des quotas.

h. Renforcer la voix et la représentation des femmes travailleurs pour une meilleure promotion de leurs droits y compris ceux des femmes qui travaillent dans le secteur informel.

Chaque acteur est invité à soutenir une ou plusieurs de ces mesures en fonction de ses atouts spécifiques pour promouvoir la prospérité d’Haïti en donnant la priorité aux femmes les plus vulnérables, et particulièrement les femmes en milieu rural qui sont confrontées aux pires difficultés.  Le secteur privé est également invité à adopter et à mettre en œuvre les principes d’autonomisation des femmes : une initiative conjointe de l’ONU Femmes et du Pacte mondial des Nations Unies, à laquelle plus de 1800 entreprises ont déjà souscrit.

Au niveau d’ONU Femmes Haïti, pour répondre à cet appel, nous travaillons, en collaboration avec d’autres agences des Nations Unies, à l’élaboration d’un nouveau projet d’autonomisation en vue d’aider les femmes à avancer dans les chaines valeurs des filières agricoles à fort potentiel. Ce projet vise également à mieux capitaliser sur une application digitalequ’ONU Femmes a développée pour faciliter la mise en relation des productrices avec des acheteurs afin d’accroître les revenus des femmes.   

A ce propos, Je voudrais renouveler la profonde gratitude d’ONU Femmes à Madame la Ministre de la Condition Féminine et Monsieur le Ministre de l’agriculture ainsi qu’à tous les autres partenaires nationaux et internationaux associés à ce projet innovant pour leur engagement en faveur de l’autonomisation économique des femmes pour un développement inclusif d’Haïti.

ONU Femmes se félicite du travail abattu par la Chambre de Commerce des Femmes Entrepreneures Haïtiennes (CCFEH) et ses partenaires pour la mise en place de cette plateforme annuelle stratégique pour l’autonomisation des femmes conformément à l’ODD 5 et en soutien à la réalisation de tous les Objectifs de développement durable 

Nous tenons également à saluer vivement la diaspora haïtiennepour son implication active dans ce forum et l’exhorte à se saisir de cette opportunité pour développer des partenariats en ligne avec les mesures proposées, des partenariats innovants et gagnant- gagnant pour les femmes, les entreprises et pour Haïtien général. 

En cette journée internationale des Nations Unies, je voudrais saluer le Gouvernement haïtien, tous les acteurs de la société civile et du secteur privé, les femmes, les hommes et les jeunes ainsi que les partenaires techniques et financiers qui travaillent étroitement avec l’ONU pour la promotion de la femme en Haïti, ce pays membre fondateur de l’Organisation des Nations Unies.

C’est sur ces remerciements que je souhaite plein succès à cette deuxième édition du Forum Economique des Femmes Haïtiennes.

Je vous remercie de votre aimable attention.

Laisser un commentaire

Catégories