Crédit photo Dofen News

Festival Arts de Marie Alice Théard, symbole de la pérennité de l’art en Haïti

Les œuvres de plus de 236 artistes sont exposées un peu partout dans les murs de Festival Arts, la galerie d’art et musée, l’une des galeries les plus prisées du pays. Située à Pétion-Ville, ils sont des peintres, des sculpteures, des créatrices de bijoux, des artisans d’art à y avoir laissé leurs traces à travers, au moins, un objet.

Sous le son mélodieux des carillons à vent fait de tubes métalliques, Marie Alice Théard raconte la genèse de la galerie qu’elle a fondée. Une histoire fascinante qu’on n’a même pas le temps de cligner des yeux. Après une proposition faite par Bernard Séjourné, elle ouvre les portes de Festival Arts, en octobre 1983, dans un petite espace dont elle compare la superficie à celle d’un mouchoir de poche avec deux autres artistes comme exposants, Hélène Gruber et Thomas Price. 

Ayant toujours eu un penchant pour l’art, Marie Alice Théard a fait partie de l’équipe qui a travaillé, quelques temps avant Festival Arts, sur la mise en place du Musée du PanthéonNational (MUPANAH). Une planification qui lui a permis d’avoir pendant des mois, dans sa salle de bain, la couronne de Faustin Soulouque pour une séance de nettoyage et de remise en forme. 

« L’extension de la galerie durant ces trente-cinq (35) dernières années est le résultat de discipline, de ténacité et de témérité » a confié Marie Alice Théard. 

John Kennedy a dit un jour, l’art de la réussite consiste à savoir s’entourer des meilleurs. Marie Alice Théard a su donner vie à la phrase de ce dernier, « Le succès de cette galerie, ce n’est pas mon succès ; c’est le succès d’une équipe, d’un groupe. 

En trente-cinq (35) ans, j’ai eu beaucoup de femmes artistes à se joindre à cette galerie», a avancé la galeriste. Les façades de Festival Arts portent les marques Louisiane St-Fleurant, Mariethout Dupoux, Marie Louise Fouchard, Gizou Lamothe, Yolande Montas, Marie Marthe Louissaint, Katia San Millan, Daphné Meyer et Michelle Allen pour ne citer que celles-là.             

 « La réussite ne dépend pas uniquement des facteurs économiques ou de l’argent, on réussit quand on a des personnes qui ont de l’amour et de la générosité pour ce qu’elles font », a continué Marie Alice Théard. 

Selon l’historienne, Festival Arts n’est pas seulement un endroit commercial, il est aussi un lieu de détente où certaines clientes viennent seulement pour lire. 

Le but principal de tout chef d’entreprise est de faire des profits, rentrer de l’argent mais celui visé par la poétesse et galeriste, à travers ces expositions, c’est le succès d’estime, c’est la satisfaction des personnes surtout des enfants qui après une journée de visite et d’histoire disent que c’était le plus beau jour de l’année. 

« Beaucoup d’artistes que j’ai découvert sont devenus des maîtres » se flatte la septuagénaire. La plus grande satisfaction de celle dont la vie est bercée par l’art et l’histoire haïtienne, c’est de voir certains artistes haïtiens, de renom international qui ont quasiment vu le jour à Festival Arts, qui refusent d’exposer leurs œuvres dans la galerie qualifiée de « foutoir » c’est-a-dire qui n’est pas très présentable. Une remarque blessante mais qui ne la dérange pas du tout parce que l’attitude de ses anciens protégés prouvent qu’elle a fait du bon travail, qu’ils sont à présent en mesure de voir plus grand.    

En plus d’être poétesse et historienne de l’art, Marie Alice Théard a plusieurs autres cordes à son arc. Elle est voyante, medium et liseuse de cartes. Depuis 1987, elle forme des cadres à travers des séminaires en relations publiques, en savoir-vivre, en étiquette, etc. Ajouté à cela, elle est membre de plusieurs associations entre autres Association Internationale des Critiques d’Art (AICA), Metropolitan Museum of Art à New York, ABI (American Biographical Institute) et IBC (International Biographical Centre). Marie Alice Theard est membre du Conseil Consultatif de la Chambre de Commerce des Femmes Entrepreneures d’Haiti (CCFEH). 

Ecrivain à succès, elle est l’auteur de plus de dix (10) ouvrages dont un qui parle de la « Présence Féminine dans l’Art Haïtien » publié en 2013. 

Festival Arts est une galerie d’art et aussi un musée parce que certains œuvres qui y sont exposé représentent le symbole de la durabilité, de la magie de l’effet de l’art en dépit des années et également dans le but de préserver le travail de certains qui ne sont plus de ce monde et dans le cas d’autres qui ne sont plus en mesure de continuer à produire. Cette année, pour la fête des mères, Marie Alice Théard organise à la galerie, ce mercredi 23 mai, une exposition où environ 6 artistes (femmes et hommes) y présenteront leurs réalisations. Cette activité durera tout l’été.

Laisser un commentaire

Catégories