© %author%

Jeu paralympique de Tokyo : Alia Issa première femme de l’équipe des réfugiés en compétition

Des athlètes réfugiés participent pour la deuxième fois aux Jeux paralympiques de Tokyo qui se dérouleront du 24 août au 5 septembre. Lanceuse de massue, Alia Issa sera la première femme à représenter les réfugiés cette année. 

Alia Issa est une réfugiée syrienne âgée de 20 ans qui participe pour la première fois aux jeux paralympiques de Tokyo. Elle espère être un modèle en remportant l’épreuve de sa discipline qui est le lancer de massue. 

 Elle a déclaré ce lundi qu’elle espérait que son exemple sera suivi par d’autres femmes réfugiées vivant avec un handicap.

À la veille du lancement de la compétition lors de la conférence de presse elle a conseillé aux jeunes femmes réfugiées de ne pas rester à la maison : « Ne restez pas à la maison, essayez tous les jours de faire du sport, soyez dehors, dans le monde. J’espère être un premier exemple à suivre ».

Alya Issa a attrapé la variole à l’âge de 4 ans, depuis lors, elle vit en fauteuil roulant. Cela fait trois ans depuis qu’elle pratique le sport, elle a également des difficultés à articuler des mots.

La population des réfugiés du monde est estimée à 82 millions et c’est pour la deuxième fois que des réfugiés participent aux jeux paralympiques après Rio 2016. C’est la première fois pour une femme. 

La cheffe de mission de l’équipe 

Ileana Rodriguez, a avoué : « Nous sommes très reconnaissants envers les pays qui accueillent des réfugiés et nous encourageons les pays qui peuvent les soutenir à le faire. Nous espérons que nous pourrons laisser ce message fort au peuple japonais ».

L’équipe des réfugiés à Tokyo est composée de six para-athlètes qui envoient aussi un message d’espoir au peuple afghan selon Ileana Rodriguez.

Laisser un commentaire

Catégories