© %author%

Source photo : google search

La « Cancel Culture » ou le boycott des personnalités

Diffusé ce vendredi 19 Juin sur Facebook Watch, un épisode de l’émission « Red Table Talk » a enflammé la toile. Jada Pinkett Smith ,sa fille Willow et leur invitée Tamika D. Mallory, l’activiste féministe et antiraciste, ont évoqué la « Cancel Culture » , une pratique de plus en plus répandue sur les réseaux sociaux.

La « Cancel Culture », « l’annulation de la Culture » ou encore le boycott des personnalités, est un acte de représailles mené contre une personnalité ou une marque suite à des propos ou actions jugés offensants. Apparue au début des années 1990, elle a été énoncée à la sortie du film « New York City » dans lequel l’acteur Wesley Snipes a lâché vis-à-vis de sa petite amie : « Cancel that bit*** ». En 2010, elle réapparaît quand le rappeur Lil Wayne reprend une blague sexiste dans son clip I’m single. Néanmoins, la « Cancel Culture » a connu sa fulgurante popularité en Décembre 2014. Candidate à l’émission « Love and Hip-hop : New York » Cisco Rosado avait justement lancé à son compagnon « You’re Cancelled ». De nos jours, plusieurs personnalités en font les frais. C’est le cas de Léa Michele, taxée pour racisme , « Cancel Lea Michele » et qui a perdu bon nombres de contrats publicitaires. De même pour J.K Rowling accusée de transphobie « Cancel J.K Rowling ». À bien remarquer, la « Cancel Culture » est donc une de ces formes de dénonciations qui peut menacer une carrière. De pareilles hostilités ne sont-elles pas dangereuses?

Sur le plateau de « Red Table Talk », Willow Smith semblait être convaincue que la « Cancel Culture » est destructrice et qu’elle n’apporte rien à personne.


« C’est si fréquent en ce moment. Je vois des gens qui disent des choses terribles, qui humilient les autres pour ce qu’ils choisissent de dire ou pour n’avoir rien dit du tout. Mais je pense que si nous voulons vraiment du changement, l’humiliation n’apprendra rien à personne », a-t-elle déclaré.

L’activiste antiraciste, Tamika D. Mallory, n’a pas manqué d’appuyer ces propos. À son avis, l’action est dangereuse. Cela a un brin dangereux. « Aucun d’entre nous n’est parfait. C’est un peu difficile à appliquer parce qu’il faut laisser aux gens le droit de faire des erreurs , de grandir et d’apprendre… », a-t-elle sereinement ajouté.

« Incitation au suicide » comme l’avait qualifié Taylor Swift dans les colonnes de Vogue en 2019, « La Cancel Culture » devrait, sans doute, être injectée. Certains internautes avaient même déjà lancé l’hashtag #CancelcancelCulture

Laisser un commentaire

Catégories