Crédit photo Dofen News

La cheffe Phanise Rosembert lance la 2e édition de « Vin Goute ».

La 2e édition de « Vin Goute », l’espace de dégustation des fans de la bonne cuisine, créé par la cheffe Phanise Rosembert, s’est tenue à la ruelle Colombe, Turgeau ce samedi 28 avril 2018.

Il était environ 7h du soir quand les invités commençaient à arriver pour « Vin Goute ». En famille, en couple, entre amis ou seuls, tous ont fait le déplacement pour venir déguster les différents plats préparés par la Cheffe Phanise.

Même les écrans de téléphones ou des ordinateurs n’ont pas pu empêcher les plats, typiquement locaux, de la cheffe Phanise Rosembert de donner l’eau à la bouche de ses amis sur facebook qui lui demandait sans arrêt « Kile wap banm goute men’w » d’où la naissance du concept « Vin Goute ». Passionnée depuis toujours de l’art culinaire, la cheffe Phanise opte pour une cuisine saine sans produit chimique, avec peu de sel, de sucre et d’huile et aussi sans les cubes (maggi), un style de cuisson que certains découvrent à peine. 


Dans une ambiance très festive, sous le son des tambours d’une musique folklorique, les serveuses apportent toutes sortes de plats aux concives très impatients de commencer à « Goute ». Quels sont les noms de ces plats ? A base de quels ingrédients sont-ils concoctés ? 


Des questions qui resteront sans réponse, non pas par erreur de planification ou de programmation, mais parce que la cheffe a voulu prendre tout son temps pour satisfaire les papilles gustatives, assoiffées de goût, de toutes ces personnes qui lui ont consacré leur samedi soir pour « Vin Goute » ses plats locaux qui sont accompagnés de quelques touches personnelles.

De l’entrée en passant aux plats de résistance pour terminer avec les desserts, Phanise Rosembert et le staff de la pâtisserie dirigée par la cheffe Cathrina ont su combler les attentes des invités.


Sous l’introduction de l’humoriste et dramaturge Gaëlle Bien-Aimé, MC de la soirée, la cheffe s’est enfin présentée à son public sous des tonnes d’aplaudissements. Émue de toutes les félicitations et acclamations, l’icône de la cuisine saine en Haïti a remercié, les larmes au yeux, toutes les personnes et institutions qui ont joué un rôle dans la réalisation de cette soirée. « Je me suis donnée à 300% pour que cette soirée soit parfaite et j’en suis heureuse » a lâché le numéro un de la soirée. 

La collaboration de toutes ces femmes passionnées de cuisine a démontré que les femmes ne peuvent pas seulement être que des « bòn » pour être dans une cuisine mais qu’elles peuvent aussi en faire leur métier. Et pour la soirée « Vin Goute, ou pap ka mande sak te pase se la pou ou te la », tels ont été les propos de quelques dames comblées de ce qui leur ont été proposés.

Laisser un commentaire

Catégories