Crédit photo: Dofen News

La SOFA commémore les dix (10) ans du tremblement de terre du 12 janvier 2010

12 janvier 2010, on s’en souvient toutes. En un laps de temps, l’horreur s’est abattue sur Haïti. Des vies, des femmes, des enfants, des rêves, des avenirs toutes tracées ont à contre cœur cessé d’exister en seulement trente-cinq (35) secondes.

Pour commémorer la mémoire de ces personnes notamment des militantes féministes parties trop tôt, la Solidarite Fanm Ayisyèn (SOFA) en collaboration avec l’Organisation Haïtienne pour la Promotion et la Défense des Droits de la femme Kay Fanm a organisé le jour des dix (10) ans de cet événement une journée de commémoration.    

Anne Marie Coriolan, Magalie Marcelin et Myriam Merlet sont entre autres les militantes féministes qui ont péri lors du tremblement de terre de 2010 qui avait fait près de deux cent trente mille (230.000) morts. Il est 11h quand les diverses personnalités et invités commencent à prendre place sur la cour du local du SOFA sous les airs de Dèy, musique fétiche de Toto Bissainthe. Le climat de tristesse et de peine est à son comble. Certaines des féministes y pénètrent même avec les larmes aux yeux. Dix (10) après, l’absence de ces dames qui ont lutté et marqué le combat pour le droit des filles et des femmes se fait encore sentir. Les blessures et les plaies sont encore saignantes. 

Dans le but de faire en sorte que leurs noms ne soient oubliés, de garder leurs mémoires en vie, de jeunes femmes ont cité à tour de rôle le nom des femmes féministes. Outre les trois (3) dames dont l’hommage est consacré et que leurs biographies ont été lues par des femmes du mouvement, elles sont Mireille Neptune Anglade, Gina Porcena, Yolène Lhérisson, Nicole Grégoire, Amelia Moise, Marie Michelle Gaspard. 

Les initiatrices de la SOFA et de Kay Fanm n’ont pas seulement honoré la mémoire de leurs collègues décédées, elles ont aussi célébré la vie, la vie à travers trois (3) dames qui font un travail continue et acharné dans la lutte pour le respect des droits de la femme. L’ancienne Ministre à la condition féminine et aux droits des femmes Marie-Laurence Jocelyn Lassègue, Marie Guyrlène Justin du Réseau de femmes de radios communautaires (REFRAKA) et Sabine Manigat, une féministe indépendante et alliée des organisations de femmes en Haïti. Chacune d’elles ont reçu une plante naturelle. Elles auront à prendre soin d’elle afin de la garder en vie. 

En ce 12 janvier 2020, la SOFA et Kay Fanm ont honoré la mémoire en préservant et enrichissant le matrimoine des personnes comme Anne Marie Coriolan, Magalie Racine et Myriam Merlet et de biens d’autres encore qui ont, jusqu’à leur dernier souffle, inspiré la lutte de femmes en Haïti.

Laisser un commentaire

Catégories