© %author%

Credit photo : Dofen News

Leadership au féminin, une autre façon de célébrer la journée internationale des droits de la femme

La Chambre de Commerce et d’Industrie Haïtiano-Canadienne (CCIHC) et l’Ambassade du Canada en Haïti ont organisé, ce 14 mars à l’hôtel Montana, la 2e édition du cocktail-débat « Leadership au féminin: un incontournable à l’économie haïtienne ». Organisée dans le cadre de la journée internationale des droits de la femme, cette activité a été l’occasion pour un groupe de femmes entrepreneures de partager leurs expériences et les défis rencontrés dans leur domaine respectif.

Il est cinq (5) heures et beaucoup d’invités sont déjà réunis dans la salle Olivia de l’hôtel Montana. Pour commencer la soirée, la maitresse de cérémonie a introduit le Président de la CCIHC M. Claudel Dumas qui a, dans un premier temps, salué la présence des différents Ambassadeurs, Représentants et personnalités présents dans la pièce, « C’est pour moi un plaisir et un privilège de vous recevoir dans cet événement qui s’inscrit dorénavant comme une tradition à la CCIHC d’honorer les femmes. Nous devrions le faire plus souvent, et pas seulement à l’occasion de la journée internationale des droits de la femme compte tenu de la place importante que joue celle-ci dans la famille, la communauté, la nation. etc », a-t-il poursuivi. 

M. Dumas, à la fin de son discours de circonstance, a laissé place à l’Ambassadeur du Canada en Haïti M. André Frenette. Le Diplomate a également exprimé sa fierté d’avoir participé, par le biais de l’ambassade, dans l’organisation de la 2e édition de l’activité baptisée « Leadership au féminin: un incontournable à l’économie haïtienne ». Un événement, dit-il, qui lui tient particulièrement à cœur puisqu’il fait la promotion de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes et des filles. 

Les femmes jouent un rôle important dans l’équilibre économique du pays et ce qu’elles soient issues du secteur formel ou informel. Dans le but de valoriser et célébrer le parcours de ces battantes, la CCIHC et l’Ambassade du Canada ont choisi de mettre sous les feux des projecteurs quatre (4) d’entre elles. Réunies autour d’une même table, Tamara Gerin Barrau, Daphnée Karen Floréal, Krystel Armand Kanzki et Myrtha Vilbon ont, à tour de rôle, parlé de leurs entreprises et de leurs parcours. Evoluant chacune dans des domaines différents, elles se sont imposées de par leur professionnalisme et leur savoir-faire. 

Daphnée Floréal, Présidente-Directrice Générale de Bijou Lakay (ligne de bijoux et d’accessoires réalisés à la main), est détentrice d’une licence en administration des affaires. En plus de son chapeau de PDG, elle s’investit dans sa communauté en soutenant diverses actions telles que la promotion de l’alphabétisation et le sport. Son nom figurait, en décembre 2018, sur la liste des dix (10) jeunes entrepreneurs haïtiens qui réécrivent le récit social et économique d’Haïti établie par le prestigieux magazine économique américain Forbes.

Tamara Barrau, deuxième intervenante, est une professionnelle de la finance. Elle est détentrice d’une licence en administration des entreprises avec une concentration en finance de la Florida International University. Depuis 2006, elle est la Vice-Présidente de l’administration et des finances de la Caribbean Bottling Company (CBC) communément appelé Culligan. Une compagnie  qui, lors de son acquisition, était au bord de la faillite. Avec l’aide de son mari, elle l’a restructurée pour la mettre où elle est aujourd’hui. En 2018, elle a remporté le prix Michèle César Jumelle pour la femme entrepreneure de l’année.

Myrtha Vilbon, autre oratrice, a trente-huit (38) années d’expériences dans le monde des affaires.  Fondatrice-Directrice générale de Glory Industries, usine de fabrication locale de produits hygiéniques en papier à usage personnel, elle est Gestionnaire de formation et Bachelière en Droit. Avec son entreprise spécialisée dans la fabrication de papiers toilette et de serviettes de table, elle est venue avec un concept de petit rouleau de papier qui est accessible aux personnes à faible moyen. Cette forme de segmentation des produits, qui a changé les habitudes d’hygiène de trente (30) % de la population, a permis à ceux qui ne pouvaient se permettre d’acheter un rouleau de papier de quarante (40) gourdes d’en acheter, par exemple, trois pour vingt-cinq (25) gourdes à raison de dix (10) gourdes l’unité.   

La partie de la soirée consacrée aux témoignages des principales invitées a été clôturée par l’intervention de Krystel Armand Kanzki. Cette dernière est, depuis 2008, CPA (Certified Public Accountant)/ Expert comptable aux Etats-Unis avec une licence professionnelle pour les Etats de Virginie et de Washington DC. Amoureuse des chiffres, elle a décidé en 2016 de partager ses aptitudes avec la communauté haïtienne en mettant sur pied des programmes de formations continue pour les entrepreneurs et professionnels en incluant des logiciels de comptabilité pour non-comptables, Microsoft Excel et Power Point Niveau Intermédiaire. Tout cela dans le but de renforcer les capacités de la main d’œuvre haïtienne. 

A la fin de la soirée, la CCIHC a remis des certificats d’honneur et de mérite aux panelistes pour leur contribution dans l’économie du pays. On leur a également remis des bouquets de fleurs provenant de l’entreprise Mountain Flowers en guise de remerciement. 

Ces quatre femmes sont, les unes que les autres, des références dont la jeunesse d’aujourd’hui a besoin pour s’inspirer. Certains pensent que le pays est exempt de ces genres de modèle pourtant ils sont bien là, ils existent encore.   

Laisser un commentaire

Catégories