© %author%

L’écriture, une passion pour Fédeline Bigot

Fédeline Bigot, 32 ans, est une jeune femme très attachée à sa plume. C’est d’ailleurs plus qu’une passion pour elle. Très jeune, elle prenait plaisir à écrire des petites histoires sur un bout de papier, elle y a pris goût petit à petit. Ainsi cet amour pour l’écriture a grandi. Dans une entrevue accordée à Dofen news la jeune femme nous conduit dans son univers d’écrivain.

Avant elle écrivait juste pour se distraire mais elle allait se lancer à fond en janvier-février 2010. Elle se rappelle de ces moments où, assise au bord de la rue, elle a écrit son premier roman. Des journées et même parfois des nuits en pleine rue après le séisme, son cahier et sa plume, c’est tout ce dont elle avait besoin pour occuper son temps pendant cette période. « C’était la meilleure façon pour moi d’exprimer cette énergie qui me traversait en ce moment là », nous dit-t-elle avec un sourire.

Pour celle qui avoue être très exigeante envers elle-même, l’écriture est liberté. C’est l’un des moyens qui donne écho à nos messages, là où nos voix ne pourraient peut-être pas atteindre. Jamais elle ne s’est lassée de sa plume. « Plus j’écris, plus je rends que je grandis dans cet univers… » raconte t-elle. Elle a remporté pour son roman « Mon agonie », le Prix Amaranthe 2019 de C3 Éditions. Cet ouvrage était également en vente à la 27e édition de Livres en folie. Une toute première pour la grande passionnée de lettres.

La satisfaction de chaque petit pas c’est ce qui compte dans la vie, c’est son crédo. Fédeline Bigot est jusque-là fière de toutes ses réalisations. Avec cette aventure qui commence déjà très bien, elle ne compte pas s’arrêter là et vise à aller plus loin. Des projets, oui elle en a, mais pour l’instant, la future maman consacre un peu de son temps à sa vie de famille pour continuer quand elle pourra.

Le mot abandon ne semble pas exister dans le vocabulaire de l’écrivaine. À force qu’elle écrivait de temps à autre, son entourage la voyait comme une « folle ». Ce qu’elle n’a pas vraiment apprécié mais qui ne constituait non plus une raison valable pour mettre de côté l’une de ses plus grandes passions. « J’ai pas un endroit précis pour écrire, toujours un cahier et une plume en mains; même lorsque je suis dans une voiture, ça arrive que quelque chose me passe par la tête et j’écris » a-t-elle expliqué. Au-delà des critiques, elle cherche toujours une raison pour continuer à faire ce qu’elle aime, à vivre cette passion et ceci peu importe l’opinion des autres.

« Il revient à vous, non pas aux autres, de trouver les principales raisons de vous lancer dans l’écriture, ce ne sont pas eux qui doivent décider si vous pouvez écrire ou non….Soyez stricts envers vous-mêmes », tel est le message de la jeune femme pour tous ceux qui souhaitent entamer ce chemin ou qui évouluent déjà dans cette sphère.

Laisser un commentaire

Catégories