© %author%

19 ans, Saïmé d’Haïti est une jeune mannequin très dévouée

Saïmé D’Haïti est une jeune femme qui évolue dans l’univers de la mode. Il y a trois ans de cela, la top model, conseillée par l’une de ses amies, s’est lancée à fond dans le domaine. Jeune mannequin très dévouée, elle s’y met déjà à restructurer le mannequinat en Haïti. De simple mannequin au statut d’ambassadrice de marques, un très beau parcours pour quelqu’un qui n’a que 19 ans. À cœur ouvert, la jeune femme s’est confiée à Dofen News.

Vous venez de Léogâne, vous êtes une jeune mannequin. Que pouvez-vous nous dire de plus?

Je suis née à Léogâne le 9 avril 2002, je suis le fruit de l’union de Mignonne Miracle et Yvel Valvil D’Haïti, deux léogânais. Ma ville natale m’a tout donné, j’y ai grandi toute ma vie. Là, j’ai fait mes études classiques et professionnelles, je me suis formée en communication, toutefois je compte faire des études en sociologie et en sciences juridiques. En tant que mannequin, je suis passionnée de la mode, je me suis lancée à l’âge de 16 ans. Depuis, je fais mon chemin.

Que représente le mannequinat pour vous?

Pour moi, le mannequinat c’est plus qu’une passion, c’est un moyen d’exprimer mes pensées, d’affirmer ce que j’ai comme droit en tant que femme (dans une société où les femmes sont marginalisées), de refléter mes vouloirs, et m’intégrer activement à la vie sociale, dire que j’existe.

Comment votre histoire avec la mode a-t-elle commencé?

Dans la vie, il y a toujours ces héros sur notre chemin qui nous poussent à aller de l’avant, à vivre notre passion… Dans mon cas, je veux parler d’une amie qui a pu, non seulement voir le potentiel qui est en moi, me l’a dit et m’a poussée à intégrer l’univers de la mode. Je me souviens encore de mon premier casting à 16 ans, elle était là aussi, mais dommage je ne suis pas sûre qu’elle s’intéresse toujours à ce domaine. Mais moi, comme je vous le dis, je fais mon chemin.

Parlez-nous un peu de votre parcours.

Mon premier casting était à l’Agence Royale, j’ai été retenue et ça a été une grande surprise. Après l’Agence Royale, j’enchaîne deux défilés de mode où j’ai exposé les œuvres de quelques stylistes à Port-au-Prince et à Léogâne, tels que : Jeffari, PPM & Hector Collection, FGstyle dont je suis l’égérie aujourd’hui. Et voilà, je rejoins Fabulous Model Agency pour réaliser mon plus grand rêve, révolutionner la mode en Haïti. Déjà, j’ai travaillé comme coach modèle dans l’une des agences où j’ai été. Et grâce à tout cela, j’ai pu représenter des marques comme Stravy-D Fashion et Karabela Magazine, en tant qu’ambassadrice.

Quel est le moment qui vous a le plus marqué au cours de votre carrière?

Aucun autre souvenir ne peut égaler le jour de mon premier défilé de mode en 2019. C’était ma toute première expérience sur scène. J’ai eu droit à des acclamations et même à des propositions de travailler avec des stylistes. C’était un bon début.

Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées au cours de votre carrière?

C’est un peu dur d’en parler. Mais je dois quand même vous dire que j’ai été offusquée à cause de la publication de quelques-unes de mes photos prises lors d’un défilé où je portais des pièces mal conçues par une des stylistes. Il faut le dire; elle s’est détachée, et mes parties intimes étaient en vue, Ces photos ont été publiées sans mon accord et mes parents étaient mécontents puisque ça déchirait la toile (internet). J’ai eu l’idée d’arrêter le mannequinat car avant, je ne voulais pas poser nue. Même si, aujourd’hui, cela évolue beaucoup.

Quels sont vos projets en perspective?

Entre autres, je travaille avec mon équipe pour mettre en place un magazine féminin en vue d’exposer les différentes activités de femmes influentes notamment dans le domaine de la mode.

Quel est votre regard sur l’univers du mannequinat en Haïti?

J’ai un souci surtout avec les jeunes mannequins qui évoluent comme moi dans le domaine, et aussi ceux qui veulent s’y intégrer. C’est une lacune méthodique et idéologique. Je pense que cela touche tous les professionnels de ce domaine, les mannequins comme les photographes. Il y a beaucoup de choses qui méritent d’être changées et je suis ici, non pas pour faire un changement par moi-même, mais pour proposer de nouvelles méthodes.

Que conseilleriez-vous aux jeunes qui aimeraient se lancer dans la mode?

Concentrez-vous, Fixez-vous des objectifs. Vous devez savoir ce que vous voulez faire de votre carrière car, pour être un professionnel dans n’importe quel domaine, vous devez mettre de la discipline dans votre vie.

Laisser un commentaire

Catégories