Mis en place en France de « points d’accompagnement éphémères » pour les femmes victimes de violences pendant le confinement

Ce 28 mars, la Secrétaire d’État à l’Égalité femmes-hommes, Marlène Schiappa, a annoncé l’installation de « points d’accompagnement éphémères » dans les endroits publics français comme les centres commerciaux ou les pharmacies qui permettront aux femmes victimes de violences d’appeler à l’aide.

A cause du confinement, moyen utiliser pour empêcher la propagation du Covid-19, le nombre de violences conjugales a augmenté. Selon la préfecture de police de Paris, elles ont été en hausse de 36% en une semaine. Pour y faire face, le gouvernement français par le biais de la Secrétaire d’État à l’Égalité femmes-hommes a décidé de mettre en place un dispositif d’alerte dans les pharmacies et les centres commerciaux.

Selon ce que rapporte les médias locaux comme explication, par exemple dans la pharmacie, au moment où la femme battue se rend sans son mari pour aller chercher des médicaments, il faut qu’elle puisse donner l’alerte. Dans le cas où son mari serait avec elle, ils évoquent la possibilité que celle-ci utilise un code comme masque 19 en guise de signalement.

Laisser un commentaire

Catégories