© %author%

Murielle Paillant dévoile les secrets de la plaidoirie

Deuxième lauréate de la 5ème édition du concours de plaidoirie, Murielle Paillant a remis sa belle plume au travail pour nous offrir son 2ème ouvrage titré les secrets de la plaidoirie dont la publication est prévue pour la fin du mois d’avril entretien avec une juriste pleine d’avenir.

D.N : Pouvez-vous vous présentez à nos lecteurs ?
M.P : Je suis Stepherly Murielle Paillant, je suis née le 22 juillet 1995 à Port-au-Prince, je suis l’aînée d’une famille de trois enfants, j’ai grandi dans une famille où la comptabilité et la fiscalité faisaient partie de notre quotidien. J’étais la plus jeune à briser cette tradition familiale en étudiant le droit à l’Université Notre Dame d’Haïti (UNDH).

D.N : Parlez-nous un peu de votre parcours ?
M.P : Ma passion pour la lecture et l’écriture s’est affirmée dès mon adolescence. J’ai participé à plusieurs concours de textes dont je figurais parmi les lauréats. Mon premier ouvrage titré « Mon mal humain » est paru en 2020 aux éditions Edilivre en France. Cet ouvrage dénonce particulièrement les abus dont sont victimes les femmes et les filles dans la société, de plus je suis rédactrice au journal Le courrier de la nation. J’étais professeur de français, bibliothécaire et responsable pédagogique à l’école les Malurons. Je me vois comme une jeune militante des droits humains, je suis également membre du Rotaract club (Port-au-Prince /Champs de Mars). Je suis d’ailleurs la secrétaire élue pour l’année 2021/ 2022.

D.N : Pourquoi avez-vous décidé d’écrire ce livre ?
M.P : Ecrire un ouvrage sur la plaidoirie, en faire étalage des techniques oratoires étaient mon objectif premier et au fur à mesure que j’écrivais, j’ai découvert que la plaidoirie en elle-même se trouve dans un champ très vaste. Je m’explique. On a souvent tendance à dire que la plaidoirie, l’acte de plaider, est uniquement réservée au métier d’avocat et pourtant celui qui parle pratique la plaidoirie sous toutes ses formes. Je prends l’exemple d’un négociateur du marché informel ou formel qui est appelé à utiliser les techniques de la plaidoirie, un médecin également pour sensibiliser la communauté face à une maladie ou une pandémie utilisera ces techniques à sa façon. Donc, mon ouvrage sur les secrets de la plaidoirie se veut être un combat contre les stéréotypes que nous fixe cette société, ça va porter le lecteur à aller au-delà de tout ça.

D.N : Combien de temps vous avez consacré à la rédaction ?
M.P : Je ne peux pas dire combien de temps ça m’a pris exactement. Quand l’inspiration me vient j’écris deux à trois chapitres puis quand elle s’en va, je prends une petite pause.

D.N : C’est pour quand la date officielle du livre ?
M.P : Elle est prévue pour la fin du mois d’avril 2021.

D.N : Où pourrait-on se le procurer ? Et à quel prix ?
M.P : Elle sera disponible dans toutes les bibliothèques et librairies de la capitale et aussi dans les villes de province, il sera également disponible sur Amazon en version numérique et autres… A la vente signature le prix sera fixé à 1250gdes.

D.N : A qui se livre s’adresse t’il en priorité ?
M.P : Le livre les secrets de plaidoirie ne fait aucune discrimination de race, de sexe de genre de profession ou d’âge. Ce livre s’adresse à tous parce que la plaidoirie nous côtoie tous chaque jour.

D.N : Quelles difficultés que vous avez rencontrées lors de la rédaction ?
M.P : Comme tout écrivain, la première difficulté que j’ai rencontrée est le syndrome de la page blanche on est devant l’ordinateur on ne sait pas comment et par où commencer et la deuxième que j’ai rencontrée ce fut dans la compilation des expériences de certains orateurs parce que dans le livre, il y a un espace qui est réservé pour que certains orateurs puissent partager leurs expériences on retrouve dans cette partie Laeticia Saint Louis qui a été la finaliste de la première édition du concours la plaidoirie, Caleb Lefèvre, demi-finaliste à la cinquième édition et de Rose Lumane Saint Jean qui a été la lauréate de la cinquième édition.

D.N : Est-ce qu’il y a des gens que vous aimeriez remercier en particulier ?
M.P :J’aimerais remercier au préalable mes parents. Mon oncle Joseph Paillant qui a été d’un grand support. Je remercie également le cabinet Jean Baptiste et associés. Le Rotaract et le Rotary club de Champs de Mars. J’adresse aussi mes remerciements à Optiklair lunetterie aux membres du BDDH, aux HMISTES également à me Rosy Auguste Ducéna qui a préfacé le livre.

D.N : Que conseilleriez-vous aux jeunes qui aimeraient se lancer dans le domaine de l’écriture ?
M.P : Je conseillerais à ses jeunes écrivains d’avoir de la passion avant d’écrire un livre, de s’armer de détermination et d’avancer.

Laisser un commentaire

Catégories