© %author%

Que dit vraiment l’Islam de la femme ?

Tandis que les musulmans pratiquent le ramadan, Dofen a rencontré le frère Youssouf de la mosquée At-Tawhid située au Bois-Verna pour parler de ce jeûne annuel mais aussi de la place de la femme dans cette religion que beaucoup pensent être misogyne. Une échange pour démêler le vrai du faux.

Dofen News : Pourriez vous faire une brève présentation de vous aux lecteurs ?

Y.A.J : Mon nom est Youssouf Abdul Jalill, avant tout je suis un frère musulman. Je suis le directeur de l’école fondamentale à l’islam et le responsable de communication de la communauté At-Tawheed. A côté de cela, je suis agronome. Je fais partie de cette mosquée depuis ma conversion en 2013.

D.N : Que représente le mois de ramadan pour les musulmans ?

Y.A.J : Le ramadan désigne un mois de retraite spirituel. Il représente pour nous, les musulmans, le meilleur des mois car durant lequel Allah nous a recommandé de jeûner. Ce n’est pas facultatif mais une obligation. On trouve beaucoup plus de bénédictions, de miséricorde et de faveurs de Dieu durant cette période.

D.N : Et comment détermine t-on ce mois ?

Y.A.J : Pour déterminer avec exactitude ce mois, on doit se procurer d’un calendrier hégirien. Il est basé sur la nature avec l’observation du cycle lunaire pour le synchroniser avec le calendrier grégorien ou le calendrier occidental beaucoup plus plus scientifique.Bien des fois, avant l’arrivée du mois on attend l’apparition de la lune pour commencer le jeûne.

D.N : Durant cette période comment les musulmans s’organisent-ils ?

Y.A.J : Durant cette période chaque musulman s’organise selon qu’a ordonné Allah. Avant le ramadan, sur le plan individuel, on doit se préparer physiquement et spirituellement. Sur le plan collectif, la communauté islamique doit planifier la retraite spirituelle pour les membres. Elle met à la disposition de tous : de l’eau, de la nourriture ce qu’on appelle l’Iftar pour casser le jeûne.

D.N : Quels en sont les interdits ?

Y.A.J : On s’abstient de manger depuis la prière du Fadjr vers 4 ou 5 heures dans la matinée jusqu’à notre quatrième prière le maghreb vers 7h 10 pm. On ne mange ni ne boit. On ne peut y avoir des relations sexuelles pendant la période du jeûne. On évite de trop de parler et de faire des activités illicites et interdites par Dieu. Forniquer, fumer, consommer de l’alcool sont déjà prohibés par l’Islam mais pendant le jeûne c’est plus formel. Quant aux femmes. Interdiction de jeûner si elles ont leur règles. Toutefois si ça arrive durant le mois de jeûne, elles doivent le rompre pour continuer à la fin des menstrues.

D.N : Comment l’Islam perçoit-il la femme ?

Y.A.J : Allah nous dit dans le Coran que la femme est notre jardin de ce fait on doit toujours planter pour embellir ce jardin. Il avance encore qu’elle est pour nous princesse et reine. On doit bien la traiter. La femme en Islam est celle qui éduque. C’est elle qui inculque aux enfants une éducation de qualité. La gestion de la maison lui incombe également comparativement à l’homme qui fait un travail minime quoique les décisions fondamentales dépendent de lui. Il s’occupe la sécurité physique, économique et sécuritaire de la famille. Quant à la femme, dans la hiérarchisation, elle joue un rôle capital car c’est elle qui apporte et qui assure la transmission de l’amour, de la sagesse, de la gentillesse, de l’humilité, du calme dans le foyer.

D.N : Quelle place lui est-elle réservée ?

Y.A.J : Elle s’occupe de la maison à tous les niveaux, pas forcément comme une femme de ménage. Sa place est au foyer en qualité de gestionnaire et de comptable car les dépenses familliales la concernent mais aussi d’éducatrice.

D.N : Est ce que la femme musulmane a le droit de travailler ?

Y.A.J : En fait la femme musulmane peut travailler dans plusieurs entreprises mais ne peut pas travailler dans n’importe quelle entreprise. Il nous est non seulement interdit de consommer de l’alcool mais aussi participer à sa vente et sa production. De même pour les cigarettes et la viande de porc. Elle a toute sa liberté de travailler dans une entreprise mais pas celles qui produisent des choses nocives pour la santé.

D.N : Comment les musulmans haïtiens concoivent cette question de polygamie ?

Y.A.J : C’est un sujet qui est souvent mésinterprété suite à une mauvaise compréhension. Allah nous dit à ce propos dans le Coran :  » Il est permis d’épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent, mais, si vous craignez de n’être pas justes avec celles-ci, alors une seule…chapitre 4 verset 3″ Ce sourate ou verset entre dans un contexte datant de la Jihad ce qu’on appelle la guerre sainte. Il y avait beaucoup de musulmans qui laissaient des femmes et enfants orphelins étant décédés sur le champ de bataille. Pour les protéger, Allah a prescrit cela pour éviter l’injustice. Pour nous, musulmans haïtiens, on ne peut dire qu’on a des relations polygamiques au regard de la loi car l’Etat haïtien ne reconnaît pas cela. Mais par contre il y a des frères et des soeurs de la communauté qui n’ont aucun problème avec la polygamie. Ils s’accordent pour le faire de manière spirituelle au vu et au su seulement de la mosquée. Ce que je pourrais ajouter à cela, c’est que la polygamie demande des efforts considérables à plusieurs niveaux. Car pour la pratiquer il faut être en forme physiquement, le musulman doit satisfaire sexuellement ses 4 femmes. Financièrement, il doit prendre soin d’elles avec équité. Et enfin être prêt moralement et spirituellement. Néanmoins, mieux vaut rester avec qu’une seule femme qu’être injuste avec 4.

D.N : En cette période de ramadan, quel est votre message pour tous les musulmans ?

Y.A.J : Je souhaite à tous les musulmans « ramadan moubarak ». Qu’ils continuent à multiplier leurs douas auprès d’Allah pour avoir la meilleure récompense que ce mois de ramadan peut apporter.

D.N : Qu’est ce que tu y ajouterais pour ceux et celles qui ne le sont pas et ont une mauvaise conception de cette religion ?

Y.A.J : Aux non musulmans, je vous conseille de vous informer davantage de l’Islam afin d’éviter de dramatiser. D’ailleurs nous sommes ouverts à tous, pour toutes sortes de questions relatives à tout ce que représente pour nous soit Allah, le prophète Mohammed, Jésus qu’on appelle Issa ainsi que tous les autres prophètes. Je vous dis déjà bienvenue.

Laisser un commentaire

Catégories