© %author%

Plusieurs femmes soutiennent Naomi Osaka dans son conflit avec Rolland-Garros

La jeune joueuse de tennis Naomi Osaka après son retrait au tournoi de Rolland-Garros, le lundi 31 mai dernier, ne s’est pas retrouvée seule face à sa décision pour sauver sa santé mentale. Les soutiens des personnalités sportives et d’autres personnalités du monde, notamment les impressions d’experts en santé ont depuis ce jour, envahi les réseaux sociaux.

Tard dans la soirée du lundi, la jeune femme, pour se défendre, a tenu à clarifier avec le public sur son compte Twitter « La meilleure chose pour le tournoi, les autres joueuses et mon bien-être est que je me retire pour que chacun puisse se reconcentrer sur le tennis ».

Depuis, les réseaux sociaux s’enflamment. C’est une marque de solidarité envers celle qui a su dire non, quant il le fallait pour sauver sa santé mentale. Les experts en santé mentale ne se sont pas fait prier et ont donné leurs avis sur le sujet.  » Les sportifs de haut niveau sont plus vulnérables psychologiquement que la population générale », a indiqué la psychologue Delphine Herblin spécialiste en sport au journaliste d’Eurosport.

« Ensuite, ils sont soumis en permanence, à des obligations de performance en termes de résultats, vis-à-vis d’eux-mêmes mais également du public et de la presse « a t-elle ajouté.

L’actrice et productrice américaine Viola Davis a déclaré sur sa page Facebook : « En tant que personne qui traite également de l’anxiété sociale, j’admire votre courage et je suis solidaire avec vous, Naomi Osaka 大坂なおみ.💛 #WCW #ProtectYourPeace ».

« Je compatis avec Naomi. Nous ne sommes pas tous pareils. J’ai la peau dure. D’autres ont la peau plus fine. On est tous différents et on gère les situations différemment. On doit la laisser gérer comme elle l’entend et de la meilleure manière qu’elle pense pouvoir. C’est la seule chose que je peux dire : je pense qu’elle fait du mieux qu’elle peut » à laisser entendre Serena Williams lors d’un communiqué de presse. Elle a également indiqué : « Je suis proche d’elle. J’aimerais la prendre dans mes bras parce que je suis passée par là aussi ».
« J’admire votre vulnérabilité », affirme Coco Gauff.
D’autres athlètes ont emboité le pas. Lisa Leslie joueuse de la WNBA : « c’est tellement triste que nous soyons à une époque où lorsqu’un jeune vous dit qu’il a besoin d’aide ou d’une pause, les gens réagissent avec colère et manquent de soutien » souligne t-elle dans un Tweet,  »Je suis avec toi, @naomieosaka. Votre santé mentale est tout aussi importante que votre santé physique ».

La tenniswoman de vingt-trois ans brise les tabous et le combat qu’elle mène portera également ses fruits pour tous les athlètes se trouvant dans la même situation, qui n’osent pas en témoigner. Lors de son retrait de la compétition elle a déclaré vivement « J’ai vu beaucoup d’athlètes se décomposer dans une salle de presse après une défaite et je sais que vous aussi. Cette situation revient à frapper une personne déjà à terre » Sur son compte twitter, elle déclara également que :  » Tous ceux qui me connaissent savent que je suis introvertie. Et tous ceux qui m’ont vue lors de tournois auront remarqué que je porte souvent des écouteurs. Cela aide à atténuer mon anxiété sociale ».

Le tennis est l’une des disciplines sportives des plus formalistes. Les athlètes n’ont pas toutes leurs libertés et c’est justement ce qui révolte la japonaise. Pas étonnant vu que Naomie Osaka d’origine haïtienne, a le sang de la révolte qui coule dans ses veines.

Rappellons qu’en 2020, elle avait mis fin prématurément à sa prestation au tournoi de Cincinnati, pour protester contre les violences policières racistes aux États-Unis. Elle s’était aussi affichée publiquement avec des masques de Black lives Matter en signe de protestation. Une décision qui n’avait pas plu à la communauté japonaise, ainsi elle avait répondu par ces mots : « Je déteste ceux qui disent que les athlètes ne doivent pas se mêler de politique et se contentent de divertir le public. D’abord, c’est une question de droits de l’homme. Deuxièmement : en quoi avez-vous plus le droit que moi de vous exprimer ? Avec votre logique, une personne qui travaille chez Ikea a juste le droit de parler du mobilier Grönli ».
Ainsi, la jeune femme s’est faite porte-étendard du monde sportif surtout du tennis. Au final, elle ne s’est pas retrouvée seule. « All for one  » est d’ailleurs le slogan récurrent qu’on retrouve sur l’ensemble des pages de ses fans sur Facebook.

Laisser un commentaire

Catégories