© %author%

Qui est Valendy Thesnor ?

Valendy Thesnor, doctorante en chimie en cotutelle à l’Université d’État d’Haïti (UEH) et à l’Université des Antilles (UA), est la gagnante du concours « Ma thèse en 180 secondes » au niveau national en juin dernier. Organisé par l’Agence Universitaire de la Francophonie-Caraïbes (AUF) avec la collaboration de l’Ambassade de Suisse, l’Ambassade de France et de l’Institut Français, elle l’avait remporté après avoir obtenu le prix du public et celui du jury. Ainsi, elle représentera Haïti en France à la fin du mois. Au cours d’une entrevue téléphonique accordée à Dofen News, elle a dévoilé ses secrets.

Élevée à Petite place Cazeau, Valendy Thesnor est née à Saint Louis du Nord, elle a grandi dans une famille Chrétienne. Elle est l’unique fille d’une fratrie de 6 enfants, elle dit avoir été considéré comme une princesse.

Toujours sur la balle, Valendy vit encore chez ses parents. Aux  hommes qui lisent cet article, détrompez-vous, elle n’est pas célibataire. D’habitude les femmes de sa trempe, super douée, on les considère comme difficilles en amour, et font peur à la gent masculine, telle n’est pas son cas. Fiancée, elle et l’amour de sa vie, projettent de s’unir dans les liens sacrés du mariage.

Elle a fait ses études au collège Saint Martin de Tours puis à l’Institution Françoise et René de la Serre (IFRS). Ses études universitaires en chimie à la Faculté Des Sciences de l’UEH. Après sa licence, elle voulait rapidement entamer des études supérieures en maîtrise sur la phytochimie, malheureusement cette discipline ne figure pas dans les cursus des universités en Haïti. Entre temps, elle a travaillé pendant 2 années au laboratoire pharmaceutique Pharval.

Jeune femme responsable, la doctorante se lance à chaque période de sa vie de nouveaux objectifs. Alors, c’est à l’Université des Antilles (UA) en Guadeloupe qu’elle a pu se spécialiser dans la branche qu’elle rêvait. Deux ans en Master. Elle a effectué deux stages en recherche, une en Extractions et Valorisation du sargassum et sur la Caractérisation chimique des molécules de sargassum. Ce stage a été effectué au laboratoire COVACHIM-M2E en Guadeloupe. Et un autre, à Valencia, au laboratoire BMCG de l’hôpital La Fe en Espagne.

Détentrice de la bourse Anténor Firmin financée par la BRH, l’ambassade de France en Haïti et l’AUF, elle a donc pu entamer son étude doctorale en cotutelle.

Valendy se décrit comme étant une personne assidue et tenace. Au point que ça agace certaines personnes autour d’elle.

Très fière d’avoir gagné le concours  » Ma thèse en 180 secondes » organisé par l’AUF, en juin dernier, elle l’est encore plus, sachant que sa famille et ses encadrants ont été satisfaits de sa réussite. « Cela m’a fait comprendre que j’étais sur la bonne voie et cela m’a permis de mieux appréhender la suite, parce qu’on peut dire que c’est un pas en plus vers de grands objectifs », a-t-elle déclaré.

La doctorante dit qu’elle est vraiment  contente de représenter son pays au niveau international, quoique que ce ne soit pas facile. Cependant, elle reste confiante parce qu’elle travaille dur pour donner le meilleur d’elle.

Pour terminer, Valendy Thesnor  encourage les jeunes a faire des études universitaires, surtout dans un domaine qu’ils aiment : « Malgré les difficulfés de la vie, il ne faut pas se laisser décourager, il faut persévérer », a-t-elle lancé.

Laisser un commentaire

Catégories