© %author%

Une femme a son droit de ne pas vouloir élever un enfant mais pas de le tuer

« You cannot kill your baby only because you do not want to raise him. Ou paka tiye pwòp pitit ou paske ou pa anvi viv avèl. El niño quien es tuyo no nesecita la muerta porqué no quieres levantarlo. »

La vie est belle. Un grain semé ne devrait pas être une erreur statistique. Je dirai grain mais non pas spermatozoide ni ovule. Car ils se sont unis.

On veut toutes/tous se déresponsabiliser de l’acte sexuel et aujourd’hui l’abstinence est vue comme une fatalité. Il est vrai que l’industrie du monde moderne est une machine à faire penser au sexe. Mais l’humanité veut qu’on arrive à être maîtresse/maître de nos sens. Oui on peut. On peut être abstinent. Encore, la logique veut bien que la finalité de l’acte sexuel soit la procréation. L’orgasme est beau et on ne l’atteint pas forcément par un acte sexuel.

Pour revenir à l’Utérus qui est le jardin où le semeur a semé, on tiendra compte que tous les mélanges ne créent pas des bébés. Autrement le sucre dans de l’eau aurait donné vie. Nous sommes des êtres mystiques. Qu’on soit athé ou croyant, on ne peut dénier que la vie dépasse toute connaissance. Qui sommes nous pour dire quand exactement la vie va commencer? Si on condamne le mal en ce monde, ne le faisons pas à demi-mesure.

Aussi, l’embryon ne tient pas du hasard. Si l’on fait cas de la génétique, des éditions de caractères générationnelles se disputent le trône en faisant une traversée du pacifique à l’Atlantique. À l’arrivée, ce n’est plus un hasard. Les traits sont bel et bien présents. Vous me parlerez du cas de viol. Mais je vous dirai que 50% de votre patrimoine biologique constitue votre enfant et c’est aussi l’éducation que vous lui fournirez qui determinera son avenir et ses interactions avec le monde.

Exception peut être faite pour une complication médicale mais les hommes comme les femmes, encouragez vous mutuellement à respecter la vie. Rappelez-vous que derrière chaque corps réside une âme. Imaginez si depuis le ciel, les âmes d’enfants choisissaient leurs parents. Quelle deception et peine de coeur.

Donnez vos enfants en adoption. Des milliers de famille rêvent de vos rejetons. N’ayez pas peur des critiques. Au moins vous aurez sauvé la vie du mini vous.

Laisser un commentaire

Catégories