© %author%

Une femme prend les rênes de la Cour européenne des droits de l’homme

Grande première dans l’histoire de la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH), avec la nomination le 19 septembre dernier de la juge irlandaise Sofia O’Leary à la tête de cette institution. Son installation qui devra se faire en novembre prochain fera d’elle la première femme à occuper ce poste.

Les plafonds de verre continuent à se briser un peu partout pour les femmes. Créée depuis 1953, la Cour européenne des droits de l’Homme a annoncé que Sofia O’Leary prendra bientôt les rênes de l’institution, soit le 1er novembre. Ce qui fera d’elle « la première présidente de la Cour européenne ».

Présente au CEDH depuis 2015 en tant que juge ensuite vice-présidente en 2022, madame O’Leary est une habituée du système. L’originaire de Dublin, âgée de 53 ans, a fait des études de droit à l’université de Dublin suivi d’un doctorat en droit européen à l’Institut Universitaire européen à Florence en Italie.

Selon l’AFP, le président de la CEDH est élu par les quarante-six juges de la cour (un juge par pays membre du Conseil de l’Europe). Outre des fonctions de représentation, sa mission est de présider les audiences de Grande Chambre, qui traitent les affaires les plus sensibles de la cour de Strasbourg. Son mandat est d’une durée de trois ans maximum.

Plus de publications

Laisser un commentaire

Catégories