© %author%

Une journaliste de CNN refuse de porter le voile pour interviewer le président iranien

Ce jeudi, Christiane Amapour, cheffe de l’antenne internationale de CNN, a déclaré qu’elle a refusé de courber à la seule règle obligatoire pour interviewer le président iranien Ebrahim Raïssi qui n’est autre que le port du voile. Par conséquent, la rencontre a été annulée.

Des jours depuis que l’Iran est mouvementé suite au décès d’une jeune fille kurde, Mahsa Amini, arrêtée par la police des mœurs. Trouvant important d’interviewer le président iranien en marge de l’assemblée générale des Nations Unies, la journaliste vedette de CNN va déclarer par la suite sur son compte Twitter que l’interview a été annulée.

40 minutes après l’heure convenue de la rencontre, un conseiller du président iranien s’est approché de la journaliste pour lui dire qu’Ebrahim Raïssi « suggérait » qu’elle porte un voile, « parce que ce sont les mois sacrés de Mouharram et Safar ».

« J’ai poliment refusé. Nous sommes à New York, où il n’existe aucune loi ou tradition concernant le port du foulard. J’ai fait remarquer qu’aucun président iranien précédent ne l’avait exigé lorsque je l’avais interviewé en dehors de l’Iran », a fait savoir celle qui est né d’un père iranien.

Le voile, condition sine qua non pour que l’interview puisse avoir lieu, la journaliste va au final refuser.

« Alors nous avons laissé tomber. L’interview n’a pas eu lieu. Alors que les manifestations se poursuivent en Iran et que des personnes sont tuées, cela aurait été important de parler avec le président Raïssi », a-t-elle ajouté.

Laisser un commentaire

Catégories