© %author%

Cérémonie d’hommage à 12 infirmières modèles

À l’initiative de Clara Guillaume et son staff, 11 infirmières et 1 infirmier ont été honorés pour leur dynamisme, leur esprit de service, ce dimanche 23 mai 2021, dans les locaux de Banj.

« Nou chwazi onore yo lè yo vivan » introduit Guerline François. Cette activité est organisée dans le but de marquer la journée du 12 mai qui est dédiée aux infirmières. Clara Guillaume et son staff ont permis à de nombreux infirmières et infirmiers de se retrouver pendant quelques heures dans un même espace. Une initiative qu’ils ont beaucoup appréciée.

Avant même d’honorer les 12 personnalités choisies, une causerie sur la revalorisation de l’identité professionnelle des soins infirmiers a eu lieu. Les intervenantes Mideline Aluidor, Witza M. Payen ont touché plusieurs points parmi lesquels l’engagement professionnel, les qualités de l’infirmière (er). Elles demandent à ses pairs de soigner l’image de la profession et de toujours faire preuve de compassion envers les patients.

Elles ont profité pour évoquer les différents problèmes auxquels font face les infirmières comme les difficultés de trouver un emploi après leurs études, des stages sans monitrice parfois. Et la qualité de la formation doit être prise en compte, elles pensent qu’il faut moderniser la profession et encouragent également les infirmières (ers) à faire des études avancées.

Elles ont dénoncé le laxisme qu’il y a dans la profession et demandent à l’Etat de prendre ses responsabilités en vue de régulariser les écoles infirmières en Haïti. Elles encouragent les infirmiers à se solidariser pour défendre ensemble leurs causes. « Il nous faut l’ordre national des infirmières (ers) » disent-elles. Une causerie très animée avec beaucoup d’interactions.

Dans une salle remplie, 11 femmes et un homme ont reçu une plaque d’honneur ainsi qu’une étudiante qui s’est distinguée par son sens de service en accompagnant une femme à mettre au monde son bébé alors qu’il se rendait en stage . Des témoignages bien vivants ont complété l’affaire. Ce qui a suscité beaucoup d’émotions chez ces derniers.

« Nous sommes les collaboratrices des médecins, nous sommes autonomes. Les sciences infirmières c’est une profession à part entière », rappelle Irma Bois, la présidente de l’Association Nationale des Infirmiers Licenciés d’Haïti (ANILH), qui demande aux infirmières (ers) de les imposer et aussi de les impliquer davantage pour rehausser l’image de cette profession si noble.

Chapeau à ces jeunes qui ont compris l’importance de poser des actions.Nous en avons besoin dans notre société. Grâce à leur dynamisme, leur savoir-faire, l’activité est bien réussie.

Laisser un commentaire

Catégories