© %author%

Source photo google search

Coup d’oeil sur l’Alopécie, une maladie mal connue qui met en déroute la beauté de la femme haitienne

A l’heure où la société haïtienne subit les effets contraints de la mode. Beaucoup de gens se retrouvent avec une alopécie plus ou moins sévère. Ignorant tout de cette maladie, ils sont nombreux à s’adonner aux remèdes de grand-mère afin de remédier à cette tare. D’autres moins courageux préfère dissimuler leur mal sous des tissages ou des perruques.

Depuis l’antiquité les cheveux ont toujours été considérés comme un élément de beauté, de force et de vitalité. La bible n’a-t-elle pas attribuée la force de Samson à ses cheveux qu’il portait long ? Les égyptiens n’ont t-ils- pas créé des perruques pour rehausser leur beauté ? Aujourd’hui encore il existe toute une panoplie de produits pour sublimer les cheveux. Être belle c’est savoir prendre soin de ses cheveux dit-on. Alors, quand on vit avec une forme d’alopécie quelconque, ce n’est jamais une partie de plaisir.

L’alopécie est une maladie capillaire qui est caractérisée par une perte totale ou partielle des cheveux. Le terme est issu du grec’’ Alopex’’ qui signifie renard et il rappelle l’importante perte de poil que subissent les renards en hiver. La maladie peut-être due à de nombreuses causes dont les facteurs héréditaires, le stress, les facteurs hormonaux, les dérèglements thyroïdiens, etc. bien que la calvitie soit le type d’alopécie le plus connu, il en existe d’autres qui peuvent être très gênant comme l’alopécie cicatricielle, la pelade ou alopécie en plaques, l’effluvium télogène, l’alopécie congénitale et l’alopécie de traction ou traumatique. Cette dernière est très répandue dans les contrées africaines et en Haïti également. Elle est caractérisée par un retrait de la lisière des cheveux et est généralement provoquée par les coiffures serrés qui exercent une pression sur les cheveux, ou des choses plus banales comme une barrette mal attachée. Prise en charge à temps, de très tôt, on peut facilement y remédier.

Cependant lorsqu’elle est négligée l’alopécie de traction peut se compliquer jusqu’à devenir incurable. L’alopécie n’est pas une affection douloureuse. Cependant elle agit beaucoup sur la qualité de vie de la personne, car elle est très gênante sur le plan esthétique par conséquent les femmes en souffrent beaucoup.

Sandra, une jeune professionnelle vit avec une alopécie de traction depuis bientôt cinq ans. Elle explique comment sa vie est perturbée depuis : je ne sais plus quoi faire, je me sens bizarre de me coiffer presque de la même façon tout les jours. Finalement je suis condamnée à porter des greffes à longueur de journée, et cela m’ennuie. Comme Sandra beaucoup de femmes optent pour ce choix de faciliter, en utilisant des tresses et des perruques. Elles ignorent par contre mettre la main dans un engrenage.

Léonie DESROSES, cosmétologue, infirmière et trichologiste certifiée a partagé son point de vue là dessus : le port des tresses ou des greffes aggravent les alopécies parce qu’il fragilise les cheveux, de plus la pression exercée sur la couronne de la tête. 

L’alopécie comme toutes les autres maladies requière une consultation médicale. De nos jours avec l’accès aux réseaux sociaux, beaucoup de personnes s’improvisent spécialiste des cheveux et proposent des remèdes de tous genres aux personnes peu prudentes. La responsable du centre de traitement capillaire les mets en garde contre de telles pratiques. Pour elle, il ne peut avoir de traitement efficace de cette maladie sans connaitre sa nature. Étant donné que le type et les causes de cette maladie peuvent – être variés, elle invite les personnes atteintes à voir un spécialiste en vue d’adopter un traitement adapté. Le centre de traitement capillaire (centraca) que dirige la spécialiste en soin capillaire, est le premier centre du pays à traiter ce type de cas. Situé à Delmas 31, il traite de tous les problèmes relatifs au cheveu.

Laisser un commentaire

Catégories