© %author%

Crédit photo Dofen News

Femme qui fonce est dans nos murs: « Mesdames, vous êtes servies »

Au local du jardin de la prospérité à Clercine, le mardi 22 mai, « Femme qui fonce » un organisme communautaire a fait son lancement en Haïti. Cet organisme se propose de propulser l’autonomisation des femmes au delà des frontières.

Déjà à Munich, à Paris et à Montréal « femme qui fonce » un organisme à but non-lucratif désormais a un bureau en Haïti.« Haïti c’est ma terre, c’est là où je suis née, c’est le meilleur endroit pour lancer une telle initiative avant de penser à n’importe quel autre pays » dit joyeusement Janny Gaspard la fondatrice et Présidente-Directrice générale  de Femme qui fonce.

En effet, « créer un réseau de femme forte avec des femmes de partout » c’est ce qui a motivé la jeune entrepreneure dans la démarche inclusive d’aider les femmes à prendre leurs places dans les sociétés. Selon elle, quelque soit l’endroit sur terre où se trouve la femme, elle est freinée par certaines barrières, certains défis qui sont communs à toutes les femmes.

« Même si les stéréotypes ne sont peut être pas les mêmes partout mais ils ont les mêmes effets contraignants sur les femmes » convient Béatrice Vilsaint, Administratrice de l’organisme à Montréal.  C’est pourquoi aujourd’hui, ce projet qui a vu le jour en 2016 en Allemagne et en 2017 à Montréal veut aider les femmes haïtiennes à briser ces barrières qui les empêchent de foncer dans leurs domaines respectifs. 

Avec cette plateforme plutôt numérique que physique, c’est une occasion pour les femmes haïtiennes de se réseauter afin de se battre pour leur autonomie, quelque soit leurs champs d’activité. Ce projet est un catalyseur qui doit leur pousser à croire en elles, à croire qu’elles ont la capacité et les compétences nécessaires et qu’elles sont capables de foncer dans la vie. Ainsi Madame Gaspard croit : «  si chaque femme se lève, elle ne se lève pas pour elle toute seule, elle se lève pour dix milles (10000) autres femmes qui attendent qu’une se lève et pour qu’elles aussi fassent le pas ».

En recrutement en Haïti actuellement, « Femme qui fonce »  dans ses critères, reçoit des femmes qui sont nées de sexe féminins, qui ont atteint la majorité et avoir une bonne mœurs de vie.

A noter que Janny Gaspard est une entrepreneure. Elle a déjà créé café SoulJazz, Réseau des Jeunes professionnelles et Femme qui fonce.

Laisser un commentaire

Catégories