© %author%

Source photo : google search

Guerre de gangs à Cité Soleil : au moins 52 femmes et filles victimes de viols collectifs, révèle le RNDDH

Selon le nouveau rapport du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) publié ce mardi 16 août, plus de 300 personnes ont été assassinées par les gangs G-9 an Fanmi e Alye et G-Pèp, qui se livraient dans une guerre fratricide pour élargissement de territoire. Au moins 52 femmes et filles ont été victimes de viols collectifs ou répétés. Parmi les concernées figurent une mineure de 14 ans et 4 femmes enceintes.

Début juillet dernier, les rafales d’armes automatiques crépitaient à longueur de journée à Cité Soleil, l’aire métropolitaine : deux factions de gangs s’y affrontaient, sans que la police, en manque d’hommes et d’équipements, n’intervienne. Des milliers de familles n’ont eu d’autre choix que de se terrer chez elles, sans pouvoir se ravitailler en eau et nourriture.

Ce mardi 16 août, un bilan définitif du RNDDH montre la dimension de la cruauté qui sévissait dans la plus grande bidonville de Port-au-Prince. Le bilan de la guerre de gangs à Cité-Soleil s’est alourdi.

De cette guerre, plus de 300 personnes ont été tuées. Le RNDDH dit avoir pu s’entretenir avec les proches de deux-cent-quarante-huit (248) parmi les victimes assassinées, ce qui a permis de rédiger ce bilan :

« Au moins vingt-deux (22) personnes ont été blessées par balles ou à l’arme blanche ; au moins cinquante-deux (52) femmes et filles victimes de viols collectifs et répétés avec lesquelles le RNDDH s’est entretenu ; au moins deux-cent-dix (210) maisons ont été détruites par les engins lourds du CNE et du Ministère des Travaux Publics Transport et Communications. La plupart d’entre elles ont été par la suite incendiées par les bandits armés du G-9 an Fanmi e Alye ».

Le RNDDH recommande aux autorités étatiques : « de fournir une assistance médicale et psychosociale aux victimes de viols collectifs et répétés ainsi qu’à leurs proches ; poursuivre et punir tous les individus impliqués dans ces crimes odieux perpétrés à l’encontre des survivantes de Cité Soleil ».

Laisser un commentaire

Catégories