© %author%

Karen Keskulla Uhlenbeck - Source photo : google search

Karen Uhlenbeck, première femme à remporter le prix Abel des Mathématiques

Ce 19 mars, l’Académie norvégienne des sciences et des lettres a remis le Prix Abel 2019 à la mathématicienne américaine Karen Keskulla Uhlenbeck pour son travail fondamental dans l’analyse géométrique et la théorie de jauge qui a radicalement modifié le paysage mathématique. Elle est la première femme à décrocher l’honorable distinction du Prix Abel des Mathématiques.

Depuis sa création en 2002, l’Académie norvégienne des sciences et des lettres décerne chaque année le prix Abel à un mathématicien pour mettre à l’honneur l’ensemble de ses travaux. Cette année, Karen Uhlenbeck, spécialiste des équations aux dérivées partielles, est la grande lauréate et d’ailleurs la première femme.

Professeure de mathématiques de l’Université du Texas à Austin (États-Unis), elle a été récompensée « pour ses travaux pionniers dans le domaine des équations aux dérivées partielles d’origine géométrique, de la théorie de jauge et des systèmes intégrables, et pour l’impact fondamental de ses résultats sur l’analyse, la géométrie et la physique mathématique ». 

Le prix Abel représente un montant de six (6) millions de couronnes norvégiennes qui équivaut à plus de six-cent-vingt milles (620.000) euros. Il sera remis officiellement à la mathématicienne de soixante-seize (76) ans le 21 mai prochain à Oslo.          

Laisser un commentaire

Catégories