© %author%

La mexicaine Andrea Meza, sacrée Miss Univers 2020

La 69e cérémonie du concours Miss Univers s’est tenue ce 16 mai à Hollywood, près de Miami (Floride) aux États-Unis et c’est Miss Mexique Andrea Meza qui est partie avec la couronne. Agée de 26 ans, elle est la troisième mexicaine de l’histoire à être sacrée plus belle femme du Monde.

Diplômée en ingénierie informatique, Andrea Meza est née le 13 août 1994. Sur son compte instagram où elle se dit vegan, elle se penche contre les violences de genre et se présente comme une ambassadrice du tourisme de Chihuahua, sa ville natale. Depuis 2017, la jeune femme combine sa carrière d’ingénieur logiciel à celle de mannequin.

Vêtue d’une robe étincelante, Andrea Meza, qui s’était classée première finaliste à Miss Monde 2017, a battu plus de 70 concurrentes pour remporter ce 69e titre de Miss Univers. Elle a devancé les Miss Brésil, Pérou, Inde et République dominicaine qui terminent respectivement 1e, 2e, 3e et 4e dauphines. Elle succède donc à la Sud-Africaine Zozibini Tunzi, Miss Univers 2019 qui était obligée de garder un peu plus longtemps le titre à cause du coronavirus.

L’haïtienne Eden Berandoive qui figurait parmi les postulantes de cette 69e édition n’a malheureusement pas séduit le jury compose de huit femmes pour faire partie des 21 demi-finalistes.

Il faut souligner que Miss Univers de plus cette année était plus engagé qu’à l’ordinaire. Certaines postulantes ont profite de l’estrade du concours pour dénoncer les discriminations ou encore le coup d’Etat dans leur pays. C’est d’ailleurs le cas de la Miss Birmanie qui a remporté jeudi le prix du plus beau costume traditionnel a dénoncé le coup d’État de l’armée dans son pays. Vetue d’une robe perlée, ornée de motifs traditionnels birmans, elle avait brandi une pancarte « Priez pour la Birmanie », en anglais.

Laisser un commentaire

Catégories