© %author%

La Police britannique fait l’objet de critiques suite à la répression d’une veillée féministe

Plusieurs jours  après sa disparition, le corps de Sarah Everard a été retrouvé sans vie dans un bois du Kent (comté d’Angleterre situé au sud-est de Londres). Face à cette situation, après le rassemblement du samedi 13 mars, les femmes se sont à nouveau rassemblées le dimanche 14 mars au Royaume-Uni  pour dénoncer la répression violente par la police d’une veillée féministe en hommage à la  victime.

La Police britannique a dispersé le rassemblement des femmes le samedi 13 mars dans le quartier londonien de Clapham Common. Les femmes qui étaient venues rendre hommage à Sarah Everard ont été plaquées face contre terre ou violemment poussées par les forces de l’ordre. Âgée de 33 ans, le meurtre de Sarah Everard a provoqué une très vive émotion au Royaume-Uni.

Les femmes qui sont venues lui rendre hommage se sont même exposées au danger à la veillée qui s’est terminée dans la colère et la violence. La police qui tentait de réduire au silence les femmes qui élevaient la voix à la mémoire de Sarah Everard a piétiné les fleurs et les bougies installées en son hommage.
 

Laisser un commentaire

Catégories