© %author%

Credit photo: Midy Yves André

L’art de raconter une histoire sans paroles

Ce samedi 2 juin, pour la 3e édition de la Quinzaine Internationale Handicap et Culture, deux (2) jeunes femmes ont présenté, à Syla Danse Académie sise à Bois Patate, un spectacle de conte en langues des signes. La Quinzaine Internationale Handicap et Culture se déroulera du 1er au 15 juin 2018 dans différents lieux de la capitale notamment l’académie et aux Gonaïves.

La pratique de l’art est accessible à tous peu importe son statut, son intelligence, son sexe, ect. Qu’on soit une personne vivant avec un handicap ou le contraire. Deux femmes muettes (Rose-Ancy Guerrier et Lineda Nicholas) ont prouvé que l’art peut jaillir de n’importe qui. 

Avec leurs mains qui flottent un peu partout dans le vide et l’expression de leur visages qui tentent tant bien que mal de communiquer avec le public, Rose-Ancy a joué le conte Oranger Magique, une histoire communément appelé ʺ Ti Soufri ʺ. Ce dernier est l’un des contes les plus populaires d’Haïti qui parle de la maltraitance dont est victime une fillette qui vit en domesticité. Lineda, pour sa part, a raconté l’histoire d’une femme qui croyait avoir perdu son enfant après le passage du tremblement de terre. Sa propre histoire.

« Handicap et Culture est un espace d’expression artistique pour des jeunes dits handicapés et non-handicapés » a fait savoir Johny Zéphirin, le directeur artistique de la Quinzaine Internationale Handicap et Culture.  Ayant pour thème « Théâtre et engagement citoyen », cette année, handicap et culture sont deux termes qui font vraiment la paire. 

Laisser un commentaire

Catégories