© %author%

Le Rotary Club du Cap-Haïtien élit une nouvelle présidente

Née au Cap-Haïtien à l’hôpital universitaire Justinien, c’est au Limbé pourtant que Blondine Joseph Métellus fera ses premiers pas. Elle y fit ses études primaires chez les sœurs St-Agnès. Comme c’est le cas de nombreux jeunes dans les communes avoisinantes du Cap-Haïtien. Ils laissent leur comté natal pour entamer le 2ème cycle du fondamental dans le chef-lieu du département du Nord. Mme Métellus n’a pas pu se soustraire à cette tradition. Elle fut placée en pension chez des religieuses pour continuer sa scolarité et de là, elle déménagea une fois de plus pour conquérir la capitale haïtienne où elle bouclera sa dernière année d’école classique.

“A travers le bénévolat vous apprenez et avez la possibilité de devenir de meilleurs leaders”

Ce nouveau parcours à Port-au-Prince, ne s’attardera pas tellement cependant. En 2009, la jeune étudiante qu’elle est alors vient supporter son père lors des élections législatives dans sa ville d’adoption, le Limbé. A peine retournée, le tremblement de terre meurtrier du 12 Janvier 2010, la contraignit à rejoindre les siens et elle intégra l’université chrétienne du Nord d’Haïti pour une licence en sciences agronomiques. Depuis, elle s’installe définitivement dans le Nord. Actuellement, Mme Métellus poursuit un master 2 en “Education Agricole Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle à l’Université Internationale d’Hispaniola (UNIDHI)”.

L’année rotarienne 2014-2015 fut sous les rênes d’une femme. Il a fallu, sept (7) longues années pour avoir une autre femme à la tête du club. La nouvelle présidente nous confie qu’elle veut faire une différence dans la gestion de l’image du club et bien sûr œuvrer pour que les projets qui doivent être réalisés pour l’année atteignent leur objectif.

Blondine Metellus est past-secrétaire du club, elle n’en est pas à son premier poste clé dans l’organisation. Mme Metellus est une femme dynamique, aux multiples chapeaux et responsabilités.

Blondine Metellus est une femme très impliquée dans sa communauté. Que ce soit à travers son travail en tant que professionnelle ou par ses engagements dans des groupements de jeunes, de femmes. Elle fait preuve d’un leadership hors pair et essaie toujours de remplir ses devoirs civiques.

“Être utile dans ma communauté est un devoir et une priorité”

L’actuelle présidente du club de Rotary Cap-Haïtien croit en sa capacité d’impacter le monde. Elle se donne la mission d’aider et de servir sa communauté afin de transformer la vie des autres. Elle encourage les jeunes à être utile à leur communauté par le bénévolat. Elle croit que c’est un moyen sûr de construire leur leadership.

De plus en plus, le leadership féminin prend place. Les femmes briguent les postes de décision et brisent les barrières pour instaurer la norme pour les générations futures. Les femmes sont des leaders et s’affirment aux yeux de ce monde encore sous le joug du patriarcat.

Laisser un commentaire

Catégories