© %author%

LIHFER : un dialogue inter-femmes en faveur de la sécurité et la paix

La Ligue Haïtienne des Femmes pour le Renouveau a organisé ce jeudi 7 avril, à l’hôtel Karibe, « une séance de validation des résolutions du dialogue inter-femmes, initié dans les 10 départements », autour du thème « Droit à la sécurité, droit à la vie ». Une cérémonie au cours de laquelle plusieurs personnalités féminines ont applaudi des deux mains, une telle initiative qui vise à en finir avec l’insécurité.

Un fait certain. Les femmes et les filles se trouvent au premier rang des victimes de la crise sécuritaire qui sévit dans le pays. Un constat qui se trouve être à la base de la décision de la LIHFER, en concertation avec plusieurs autres réseaux et plateformes d’organisations de femmes venant avec des propositions pour une sortie urgente de crise.

Après une mise en contexte vite fait, la coordonatrice générale de la LIFHER, madame Pedrica Saint-Jean a remercié les organisations féminines qui proviennent des dix départements du pays qui ont travaillé d’arrache pied du 8 mars au 3 avril en établissant des pistes de solutions évidentes pour la concrétisation du projet. Divers partenaires comme la Fédération des Organisations de Femmes pour l’Égalité des Droits Humains (FEDOFEDH), Karavan Fanm pou Chanjman ont joué également leur partition.

« Vos propositions contribuent notamment à remplir deux objectifs : mener un plaidoyer auprès des décideurs pour renforcer les mécanismes de contrôle interne et externe en matière de sécurité ; conduire à un changement de profondeur par rapport au renforcement de la gouvernance qui doit se concentrer sur les responsabilités des institutions, leurs valeurs et leur mission de service public », a-t-elle déclaré.

Parmi les invitées phares, docteure Sofia Loréus, la Ministre à la condition féminine et des droits des femmes a manifesté son support à un tel dialogue où la gent féminine réfléchit et propose. « C’est une initiative très louable : les femmes haïtiennes se mobilisent et apportent leur contribution à la recherche de solutions concertées relatives à l’éradication du phénomène d’insécurité », a salué la politique tout en garantissant à ces dernières que le Ministère est prêt à les accompagner dans leurs démarches.

L’intervention de la Représentante de la BINUH a été sur la même ligne. Madame Helen Ruth Meagher La Lime a souligné que les femmes doivent jouir pleinement du droit à la sécurité et à la vie et que ces dernières méritent d’être entendues. Par ailleurs, madame La Lime espère que ces résolutions apporteront des solutions concrètes et durables. Un fond commun d’appui à l’institution policière pour répondre aux défis sécuritaires serait déjà en cours toujours selon cette dernière.

Au terminus de l’activité, Novia Augustin accompagnée d’Edeline Vertus a présenté le document final constitué d’une dizaines de recommandations. Après la présentation d’un comité de suivi pour assurer la mobilisation et sa diffusion, des membres de différents organismes féminins ont apposé leur signature au bas du cahier de résolutions, comme preuve de leur adhésion.

Laisser un commentaire

Catégories