© %author%

Metellus Maturnie Sania, fière et déterminée à aller jusqu’au bout de ses rêves

De concert avec la CEDEL Haïti l’Ambassade Américaine a mis sur pied le programme Academy for Women Entrepreneurs (AWE)
visant à encadrer 20 jeunes femmes, certaines sont déjà entrepreneures et d’autres ont un projet d’entreprise. elles reçoivent une formation en entrepreneuriat pour une période de trois mois, allant du 28 mai au 27 août 2022. L’équipe de Dofen News vous livre en toute exclusivité les portraits des bénéficiaires. On débute avec Metellus Maturnie Sania. Reconnue pour son dynamisme et son sens de leadership, son ambitueux projet consiste en la production de granulés. PDG d’une Start Up dénommée Aquatilla, découvrez ci-après son parcours.

Dofen News : Vous êtes l’une des bénéficiaires du projet AWE organisé conjointement par l’Ambassade Américaine et CEDEL Haïti, présentez-vous aux lectrices et lecteurs de Dofen News.

MMS : Je suis METELLUS Maturnie Sania, née le 18 juin 1993 dans la ville de Hinche où j’ai fait mes études primaires. J’ai poursuivi mes études secondaires à Port-au-Prince au collège Marie Dominique Mazzarelo. Je suis licenciée en agronomie et spécialisée en ressources naturelles et environnement à l’Université Épiscopale d’Haïti. Actuellement, je suis la présidente directrice générale (PDG) de l’entreprise (START UP) Aquatilla qui est une ferme piscicole.

DN : Pourquoi avoir choisi le métier d’agronomie et cette spécialisation ?

MMS : J’ai choisi le métier d’agronomie parce que je suis passionnée de la nature depuis toute petite, l’agriculture était dans mon environnement quotidien. Je voulais devenir agronome afin de pouvoir aider ma communauté et l’agronomie étant une science très vaste, j’ai toujours su que je resterais dynamique et cela me permettrait de lier à d’autres activités connexes d’où ma spécialisation en ressources naturelles et environnement.

DN : Comment avez vous reçu la nouvelle de votre sélection au programme de AWE ?

MMS : Quand jai reçu la nouvelle de ma sélection au programme AWE, j’ai été très contente car c’est pour moi une opportunité de pouvoir matérialiser mon rêve d’entreprise. J’ai toujours voulu avoir de solides bases en entrepreneuriat car cela me permettrait d’accumuler beaucoup plus de connaissances et de compétences afin de structurer mon entreprise, donc faisant partie des sélectionnées est l’une des plus belles choses qui me soient arrivées.

DN : Pouvez-vous nous présenter l’objectif de votre projet ?

MMS : L’objectif principal de mon projet est de produire des granulés alimentaires de qualités faites à base de matières premières locales destinées à la pisciculture ayant les mêmes valeurs nutritionnelles que celles importées.

DN : Quelle est l’importance de la production de granulés pour poisson en Haïti et est-ce un secteur rentable?

MMS : L’alimentation dans l’aquaculture revêt d’une importance capitale, elle représente 50% du coût de la production, donc plus il est facile de trouver la nourriture à proximité, plus il y aura des activités piscicoles en Haïti.
Pour fabriquer les granulés, la matière première sera locale donc, il y aura une modération dans le coût de production, cela constituera un avantage en terme de rentabilité.

DN : Entreprendre en Haïti n’est pas chose facile, à quel point êtes-vous déterminée à atteindre cet objectif ?

MMS : À chaque difficulté je cherche toujours ce qu’il y a de positif. Je sais que ce n’est pas facile en Haïti, mais je dois m’accrocher à ce qui me permet de survivre, peu importe les situations je veux continuer à persévérer.

DN : Quelles sont vos perspectives d’avenir ?

MMS : J’ai déjà une ferme piscicole en début de production et c’est la raison pour laquelle je veux m’investir dans la fabrication de nourriture. comme je viens de le dire, cela représente beaucoup dans la production. Je compte augmenter notre production à l’avenir et y rester à court terme, puis l’avenir en dira le reste.

DN : Mises à part vos activités professionnelles avez-vous un hobby dans la vie ?

MMS : J’aime me promener dans la nature, la majorité des fois je vais en province pour exploiter ses merveilles.

DN : En tant que jeune entrepreneure avec une telle visée, pouvez-vous conseiller celles et ceux qui ont peur de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale, qui l’on sait a ses hauts et ses bas ?

MMS : Rien n’est facile dans la vie mais avec de la discipline, la détermination et la persévérance on peut tout avoir. Je veux dire aux jeunes qu’il faut être intelligent dans les choix de carrière car il y beaucoup d’opportunités dans des secteurs peu exploités. Fixez vos objectifs et faites en sorte de les réaliser peu importe les hauts et les bas.

Propos recueilli par : Fabiola Carmel Wellington

Laisser un commentaire

Catégories