© %author%

Mois de l’histoire des noirs, 10 musiques de femmes à (re)découvrir

Depuis 1976, le mois de février symbolise la force, la détermination et la réussite des noirs de l’abolissement de l’esclavage. Comment passer ce mois sans fêter et célébrer l’effort monstre dont les esclaves ont fait preuve pour avoir leur liberté ? Nous savons aussi que beaucoup d’artistes parmi lesquels beaucoup de femmes célèbrent cette fierté noire à travers des compositions épiques. C’est dans ce contexte que Dofen News vous propose dix (10) musiques de femmes que vous devez absolument écouter pour l’occasion. 

Respect de Aretha Franklin

Cette musique est composée par la chanteuse Gospel et R&B Aretha Franklin.  Sortie en 1967, elle est en fait écrite par Otis Redding. Mais la reprise d’Aretha qui est décédée en août 2018 l’a fait devenir un véritable hymne pour toutes les femmes et l’exemple même de revendication d’égalité. Elle est devenue l’incarnation du « respect » que les femmes attendent des hommes et les hommes des femmes, le droit inhérent de tous les êtres humains », a une fois raconté Aretha Franklin.

Brown skin girl de Beyonce Knowles  

La chanson Brown Skin Girl, sortie en 2020, est perçue de par le monde comme une célébration de la beauté des femmes noires.  A travers elle, Beyonce en collaboration avec l’artiste Guyanais Saint Jhn et Blue Ivy, fille de la diva, invite les femmes noires à s’aimer et à aimer leurs couleurs de peau. Dans un couplet, Queen B, comme on la surnomme, a cité le nom des femmes de couleurs qui ont inspiré le monde. Des femmes comme Naomi Campbell, Kelly Rowland ou encore Lupita Nyong’o qu’on a pu voir dans le vidéoclip.  « Brown skin girl / Your skin just like pearls / The best thing in the world / Never trade you for anybody else ». 

Think de Aretha Franklin

Think est sorti un an après Respect sur l’album Aretha Now. Dans ce morceau qu’elle a écrit avec son mari de l’époque, la chanteuse interpelle son homme qui veut lui imposer de se taire, v. Les paroles de la chanson évoquent l’envie et la nécessité de se libérer impérativement des colliers de fer et penser par soi-même.

Black Hypocrisy de Spice

Spice de son vrai nom Grace Hamilton est une chanteuse jamaïcaine. En 2018, elle a surpris ses fans en publiant une photo d’elle sur Instagram avec une peau apparemment blanchie, portrait qui a fait un long et grand débat car tout le monde pensait qu’elle s’était blanchie la peau. Le lendemain, elle sort la chanson  “Black Hypocrisy“. A travers cette dernière, elle parle de la dépigmentation de la peau et du penchant que les Jamaïcains ont de privilégier les gens à la peau claire ce qui, selon elle.  

Talkin’ Bout a Revolution de Tracy Chapman

Née dans la banlieue de Cleveland, Tracy Chapman a écrit Talkin’ Bout a Revolution à un moment où le débat sur l’égalité des droits entre les blancs et les noirs était très répandu. A travers ces paroles, elle a dénoncé les préjugés qui pèsent sur les noirs et les classes les plus pauvres.     

To be young, gifted and black de Nina Simone

To Be Young, Gifted and Black est une chanson de Nina Simone écrite par Weldon Irvine. Elle est considérée comme un hymne du mouvement des droits civiques. Ecrite en 1970, la chanson apporte un message pertinent qui se base sur de nombreux fondements de l’autonomisation des Noirs en Amérique. Décédée en 2003 d’un cancer du sein, Nina Simone, pianiste et arrangeuse musicale, a été militante pour les droits civiques aux Etats-Unis.

Formation de Beyoncé

Dans la chanson Formation sortie en février 2016, Beyoncé se révèle militante pour la cause des Afro-Américains. Beyonce a également profité de ce morceau pour revendiquer ses racines afro-américaines en décrivant ses cheveux crépus qu’elle adore ou son nez avec des «narines à la Jackson 5». Etant apparue militante plus que jamais dans les paroles de sa chanson, Beyoncé a mis l’accent sur les problèmes et les revendications des noirs américaines. 

When a Girl Can’t Be Herself  de Alicia Keys

En 2016, Alicia Keys sort le morceau When a Girl Can’t Be Herself . De par cette dernière, elle remet en question la pratique du maquillage pour être belle. En somme, elle a ouvertement déclaré la guerre au maquillage, une guerre contre l’apparence et les préjugés. Selon elle, le maquillage recouvre l’estime de soi, répond aux attentes de la société en créant un fossé entre la vraie personnalité de l’utilisatrice et le monde. Pour allier son visage à son cri de cœur et lutter contre la pression que les femmes subissent, Alicia Keys a complètement dit adieu au maquillage en 2016. 

Strange Fruit de Billie Holiday

Strange Fruit est une ode antiraciste bouleversant, un symbole de la lutte contre le racisme et l’oppression. Sortie en 1939, elle est l’une des chansons les plus célèbres de la chanteuse de jazz décédée en 1959. Si le titre fait référence au fruit ou à la botanique, il évoque pourtant une sombre partie de l’histoire des Etats-Unis plus particulièrement le sud du pays où  on l’on enregistrait des scènes de lynchages et de pendaisons sur fond de racisme.

Black Rage de Lauryn Hill    

Ancienne chanteuse des Fugees, Lauryn Hill a sortie Black Rage en 2014. Elle a écrit cette chanson en hommage à un jeune homme de dix-huit (18) ans tué de six balles par des policiers Américains alors qu’il n’était pas armé. À travers ce morceau engagé dédié aux manifestants de Ferguson, la chanteuse dénonce la négligence dont a été victime la communauté noire. 

Laisser un commentaire

Catégories