© %author%

Ou fè’m, le dernier clip de Darline Desca qui prône l’objectification sexuelle de la femme

Déception totale. Ainsi pourrait-on qualifier le dernier clip titré « Ou fè m » de la chanteuse haïtienne Darline Desca fraîchement sorti hier dimanche. Aucune originalité. Une version hardcore de All on me de Rutshelle qui laisse à désirer avec un texte pauvre dans le fond.

D’une durée de 3 minutes 29 secondes, la dernière vidéo de Darline Desca baptisée « Ou fè m » est déjà à 100 000 vues sur Youtube à l’heure de la rédaction de cet article. Alors qu’on s’attendait à quelque chose de nouveau et d’original de la part de DDSK, le concept et les images de la vidéo ont vite fait l’objet d’un amer désenchantement.

Le décor s’ouvre sur une Darline pétillante, heureuse de retrouver son amant.  » Cheri m renmen lè nou de nan kay la. Pou m ap di w woule m woule m tankou mariwana ». Ainsi sont enclenchées les scènes de sexe hardcore qui n’ont rien à envier à 365 Dni. Sous une tente transparente, la chanteuse entame une relation sexuelle avec son partenaire. Danse lascive, position levrette. Tout est projeté sous les yeux du spectateur.

Un peu plus loin, le couple se retrouve dans une atmosphère encore plus intime. Grosse chaîne pendue sur l’épaule gauche et Darline Desca portée en sac à patate sur la droite pour ensuite être attachée à un arbre, le fantasme de la femme objet prend forme.

C’est un fait. L’inspiration et l’authenticité ne sont plus d’actualité depuis bien des lustres chez la plupart de nos artistes. Le sexe et le corps de la femme seraient-ils les seuls sujets disponibles, pour soit disant faire de la bonne musique de nos jours en Haïti ? Ou encore pour faire du « hit » ? « Ou fè m » n’en resterait pas moins une variante de All on me de la rebelle. On s’attendait à mieux. Beaucoup mieux.

Laisser un commentaire

Catégories