© %author%

Crédit photo Dofen News

Pharah Ilvers en signature

« Une âme, une flamme », tel est le titre de l’ouvrage de Pharah Ilvers dont la vente signature a eu lieu ce 1er août dans les locaux de Banj sous la route de Delmas. D’après l’auteur, le livre est la retransmission de son inspiration sans traduction préalable.

Écrit en créole et en français, l’infirmière et avocate considère « Une âme, une flamme » comme son bébé. Un bébé dont la naissance a été insufflé par les violences faites à l’égard des femmes, les limites à laquelles font face les jeunes surtout les jeunes femmes et les flots de corruption enregistrés dans les boîtes étatiques du pays. 

Tout a commencé autour d’un seul hobby : l’écriture. Pharah Ilvers, originaire du Cap-Haïtien, écrivait des textes et les postait sur ces différents comptes de réseau social. Sous les conseils d’un ami plus précisément Fresly Toussaint, l’écrivaine a compilé tous ces textes pour en faire un livre « …. M’pa regrèt mwen te fè sa… ». Une plaque d’honneur et mérite a été remis à Fresly Toussaint pour son conseil judicieux. 

La journée de vente signature d’Une âme, Une flamme a coïncidé avec le jour d’anniversaire du numéro un de la soirée. Un point particulier qui a poussé les divers invités présents pour l’occasion de chanter en cœur un Joyeux Anniversaire à Pharah Ilvers. 

Membre de la Jeune Chambre Internationale (JCI) Haïti depuis 2014, plusieurs membres de cette fédération ont répondu à l’appel dans le but de supporter la jeune femme notamment la Présidente Nationale Marie Faydi Célan, la Présidente et le Vice-Président exécutif de la JCI de Pétion-Ville respectivement Nédgie Phanord et Mannolit Laurent. 

Une âme, une flamme est le livre qui exprime le refus de la gente féminine à se limiter pour supporter et accepter les divers formes de discrimination. Un soulèvement que toutes les femmes devraient embrasser pour empêcher que flanm nanm yo sispann briye.

Laisser un commentaire

Catégories