© %author%

Crédit photo Dofen News

Vers la mise en place d’un « mécanisme de recrutement sensible au genre » au sein de la Police Nationale d’Haïti

En collaboration avec la le Ministère à la Condition Féminine et aux Droits de la Femme (MCFDF), la Police Nationale d’Haïti (PNH), et le Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP), a procédé, ce vendredi 3 août dans les locaux de l’Académie Nationale de Police, au lancement du projet de « Renforcément des capacités de la Police Nationale d’Haïti pour la mise en place d’un mécanisme de recrutement sensible au genre. »

Tout le monde était réuni, dans une salle remplie de policières et policiers tantôt de la PNH ou d’autres entités internationales, pour prendre connaissance de la nouvelle stratégie appuyée par la Mission des Nations Unies pour l’appui à la Justice en Haïti (MINUJUSTH) et ONU-Femmes. Un plan d’action qui permettra d’obtenir une meilleure représentativité des femmes au sein de la PNH. 

Pour l’occasion, chacune des entités responsables du projet avait soit le directeur de ladite institution ou un représentant  sur place. Introduit par la maitresse de cérémonie, Pascale Solages, ils ont, à tour de rôle, tenu un discours de circonstance. 


« Je remercie toutes celles et ceux qui ont contribué a la mise en place de ce projet particulièrement la MINUJUSTH, ONU-Femmes et le Directeur Général de la PNH Michel-Ange Gédéon. » Les dévouements de la Commisaire Divisionnaire Marie Louise Gauthier n’ont pas de prix » la Ministre à la Condition Féminine et aux Droits de la Femme, Eunide Innocent dans ses propos de circonstances. 


La Coordinatrice des Affaires Féminines de la Police Marie Louise Gauthier, quant à elle, a présenté le projet comme suit « Ce projet s’étend sur six (6) mois d’où le premier trimestre sera consacré principalement aux activités de sensibilisation, entre autre, à travers les médias, dans les écoles en vue de sensibiliser les femmes à intégrer la PNH. Le deuxième trimestre sera consacré à la tenue d’une classe préparatoire composée d’une soixantaine de jeunes filles » a fait savoir la Commissaire Divisionnaire.    

« Dans la PNH, les femmes n’occupent pas, le plus souvent, de postes importants. Elles sont soient secrétaire ou responsable de commissariat » a souligné Marie Louise Gauthier. Un point que le DG de ladite institution a voulu tirer au clair en certifiant que les postes que ces dernières occupent ne se résument pas qu’à ça.  « ….Les gros camions qui interviennent lors des manifestations sont conduits, habituellement, par des femmes. »

A noter que ce projet est financé à hauteur de 198,472.16 USD soit 13,694,568 gourdes par la MINUJUSTH à travers le programme de Réduction de la Violence Communautaire (RVC). 

Compte tenu du faible pourcentage de la représentativité des femmes au sein de la PNH soit moins de 10 %, cette démarche constructive en faveur des futures aspirantes et en faveur de celles qui sont déjà engagées incitera beaucoup plus de femmes a adhérer, sans aucune crainte de discrimation, la Police Nationale D’Haïti.

Laisser un commentaire

Catégories