© %author%

Présidentielle en France: Christiane Taubira officialise sa candidature

Lors d’un rassemblement militant pour l’union de la gauche à Lyon le samedi 15 Janvier 2022, l’ex ministre de la justice  Christiane Taubira annonce officiellement sa candidature pour les prochaines élections.

Christiane Taubira s’ajoute aux nombreux candidats à gauche, elle a affirmé vouloir répondre « aux colères » face aux « injustices sociales ». Une candidate de plus pour la gauche.

Elle a détaillé à Lyon les priorités de son programme avec quatre piliers : la jeunesse, la justice sociale, l’écologie et la République.

L’ex-ministre de la Justice de François Hollande, qui est âgée de 69 ans, avait un peu plus chamboulé le paysage politique à gauche en annonçant fin décembre 2021 « envisager » une candidature à l’Élysée.

Son entrée en lice porte à six le nombre des principales candidatures à gauche, dont aucune ne franchit pour l’heure les 10 % d’intentions de vote dans les sondages.

« Je m’engage auprès de vous parce que je partage avec vous l’aspiration à un autre mode de gouvernement », a déclaré Christiane Taubira lors d’un discours à Lyon, dans le quartier de la Croix-Rousse.

« Il nous faut revigorer notre démocratie en réhabilitant le Parlement, en contrôlant l’action du gouvernement et en veillant à la séparation réelle et effective des pouvoirs », a-t-elle poursuivi, fustigeant le « mépris » du gouvernement d’Emmanuel Macron envers les Français et son goût de « la moralisation et la caporalisation ».

Christiane Taubira a aussi dévoilé une partie de son programme avec des mesures concrètes au rang desquelles « l’émancipation de la jeunesse » avec sa proposition de verser 800 euros par mois aux étudiants pendant cinq ans ; « la justice sociale » avec la revalorisation du Smic et des petits salaires, en particulier dans le domaine de la santé ; ou encore l’accélération de « la transition écologique » avec la proposition d’une TVA à taux zéro pour les produits biologiques, combat qu’elle promet de porter au niveau européen.

La candidate est créditée actuellement de 3 % à 3,5 % dans les sondages. Lors de l’élection présidentielle de 2002 elle avait obtenu 2,32 % des suffrages exprimés au premier tour.

La candidate guyanaise a cependant déjà réussi à convaincre la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, la socialiste Marie-Guite Dufay. Et le maire de Marseille, Benoît Payan, a annoncé qu’il soutiendrait le vainqueur de la Primaire populaire.

Laisser un commentaire

Catégories