© %author%

Crédit photo : photo soumise par Fodlyne André

« Regarde-moi nue », le titre audacieux et accrocheur du premier recueil de nouvelles de Fodlyne André

Inviter les gens à venir vous regarder étant nu n’est pas une offre qu’on retrouve à chaque coin de rue. Pourtant, la bloggeuse Lou de son vrai nom Fodlyne André a prévu de le faire ce 19 juillet au Gingerbread Resaturant sis à Pacot. Un après-midi qui s’annonce fort intéressant puisque la jeune femme procèdera à la vente signature de son tout premier recueil de nouvelles titré « Regarde-moi nue ».

Quelques semaines plus tôt, le hashtag #Regardemoinue avait suscité beaucoup de réactions et de questionnements sur les réseaux sociaux. Tout le monde voulait connaitre le fin fond de l’histoire. Quand ça été finalement le cas, beaucoup ont trouvé son utilisation très perspicace, compte tenu de la faculté qu’ont les adeptes des réseaux sociaux de tout mettre sous leurs dents. Pour ceux qui avaient mal interprété l’invitation « Regarde-moi nue » de Lou, ne soyez pas déçus; le jeu en vaudra quand même la chandelle.

« Regarde-moi nue » est un recueil de treize (13) nouvelles écrites sur différentes thématiques notamment la mort, l’amour, le sexe et la société. Elles démontrent l’interaction des humains, l’irresponsabilité de nos dirigeants etc. », nous explique Fodlyne André, l’auteure de toutes les nouvelles de l’ouvrage qui, mentionnons-le, n’ont jamais encore été publiées. Le livre sera vendu au prix de quinze (15) dollars USD lors de la soirée de vente signature. 

« J’ai choisi ce titre d’une part parce que je voulais quelque chose de mémorable et d’autre part parce que « Regarde-moi nue » est un titre éponyme au recueil de nouvelles où une femme se met complétement à nue devant son compagnon en lui confiant ses problèmes notamment face au reflet de la société, de la perte de son bébé ou encore l’infidélité de son ex », continue-t-elle. 

L’auteure qui est une femme mariée, comblée et éprise de ses enfants nous avoue qu’elle aime tous les textes de l’ouvrage, mais elle a toutefois admis avoir un penchant pour « Foutu Labyrinthe ». Ce dernier dont la scène se déroule aux funérailles collectives organisées pour des prisonniers décédés au Pénitencier National par manque de soins, raconte l’histoire de la vie de beaucoup de personnes en Haïti sur des sujets liés à la corruption et à la santé. Dans le récit, l’auteure dénonce le système carcéral national où les prisonniers sont traités comme des animaux. Selon Lou, ce texte est le symbolisme même de son talent d’écrivain. 

Du coup, les amoureux de la bonne lecture et les fans du blog « Lou et sa plume » sont attendus ce 19 juillet à partir de cinq (5) heures de l’après-midi au Gingerbread Restaurant pour connaitre et aussi s’emparer des treize (13) raisons de bien vouloir regarder nue Fodlyne André.

Laisser un commentaire

Catégories