© %author%

Sipòte, de l’écrivaine Soussoule Sanozil Guerrier en signature à Livres en folie

La grande manifestation littéraire Livres en folie revient en présentiel ce 16 juin 2022, après 3 ans d’absence pour le plaisir des lecteurs. La 28e édition de cette foire qui est une occasion pour les auteur-ice-s de renouer avec leur public, recevra l’écrivaine Soussoule Sanozil Guerrier avec sa dernière œuvre littéraire « Sipòte ». Un plaisir de vous présenter cette mère de famille dans un entretien avec Dofen News.

Dofen News : Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs, lectrices ?

Soussoule Sanozil Guerrier : Mon nom est Soussoule Sanozil Guerrier, épouse et maman. J’ai grandi à Labiche, une petite localité de Cavaillon, après le primaire je suis venue à Port-au-Prince pour poursuivre mes études. J’ai étudié la gestion à l’université Caraïbes, je suis mariée, j’ai eu une fille et maintenant je suis de nouveau à l’université à la FDSE où j’étudie actuellement les sciences juridiques.

D.N : Pouvez-vous nous parler de ce bouquin dans les grandes lignes ?

S.S.G : Sipòte est un personnage réel, qui était sûrement orpheline comme dans la vraie vie elle avait sa sœur Reziyen qui la protégeait contre tout le reste du monde. Cet ouvrage classé dans la catégorie de littérature jeunesse est dédié à toutes les tranches d’âges. Nous sommes tous concernés par le système rèstavèk.

Sipòte est une nouvelle de 56 pages dessins compris, les dessins sont de Wismy Faustin qui a fait un bon travail. Sipòte est écrit en créole haïtien, c’est l’histoire de deux petites filles : Sipòte et sa grande sœur Reziyen, Orphelines de mère et abandonnées par leur père avant même la naissance du personnage principal. Sans famille, elles se sont retrouvées chez une femme qui les maltratait. Elles ont gardé espoir et ont fini par voir le bout du tunnel.

D.N : Qu’est ce qui vous a poussée à aborder la thématique de l’enfance ?

S.S.G : Jeune femme adulte encore enfant, je suis fascinée par la magie de l’enfance, il y a tellement de bonheur et de sérénité dans une vie d’enfan. Je crois que quitter tous ces privilèges fera de moi un adulte raté. Depuis la naissance de ma fille je ressens la nécessité de faire ma part du marché pour le bien des enfants et du pays au final. Tout ce que je fais depuis, c’est pour que chaque adulte voit en chaque enfant qu’il croise le bonheur d’un monde plein de bonté.

D.N : Quel est votre public cible?

S.S.G : Sipòte est ouvert à tous, c’est un combat pour les enfants maltraités, les restavèk, du coup ça devient un combat général. On est tous concernés, qu’on soit riche ou pauvre, blanc ou noir, petit ou grand, Sipòte s’adresse à vous! Une société où les enfants ne se sentent pas aimés, protégés, en sécurité est une société fragile. Pour l’avenir de notre pays il faut que nos enfants se sentent protégés.

D.N : Que représente pour vous Livres en folie ?

S.S.G : Cet un honneur comme ça l’a été la première fois en 2019. C’est un plaisir énorme de retrouver mon public, mes lecteurs. Livres en folies est le point de rencontre des auteurs et des lecteurs. C’est l’occasion de se retrouver, en tant qu’ auteurs et lecteurs en même temps, c’est le phénomène du livre de l’année.

D.N : Quels sont vos conseils pour toutes les jeunes filles désireuses de se lancer dans l’écriture ?

S.S.G : À toutes celles qui chérissent encore et toujours le rêve, la passion d’écrire, je leur dit de travailler encore et encore. Rien n’est jamais parfait pour chaque bon résultat il leur faudra beaucoup de travail. La lecture sera leurs principales armes pour cette aventure.

D.N : Si vous voulez ajouter quelque chose, au plaisir

S.S.G : Le rendez vous c’est pour jeudi, je me ferai le bonheur de dédicacer leurs exemplaires qu’ils trouveront le 16 juin à Karibe sur le stand de communication Plus.

Propos receuillis par Shylene Prempin

Plus de publications

Laisser un commentaire

Catégories