© %author%

Tranzit, de Gaëlle Bien-Aimé, une reproduction fidèle des conditions des jeunes

Il est 5h 16 minutes, la salle est remplie, la lumière est éteinte et une douce voix commence à charmer nos oreilles. Puis apparaît ce rayon de lumière projeté sur ce jeune homme qui cantonne  » O Kanaan, Bèl Kanaan,se la mw vle rete toutan… » Ainsi débute le spectacle « Tranzit » mis en scène par Gaëlle Bien-Aimé. Dofen News était présente à cette grande première qui a eu lieu ce jeudi 20 mai, à l’Institut Français en Haïti.

Des femmes portant un veste au-dessus d’une chemise blanche, on dirait de vraies consules avec une parfaite élégance. Une ligne composée d’hommes et de femmes avec leur enveloppe jaune en main, tous mus par la volonté de quitter le pays. Ils ont les mêmes frustrations. Ils attendent tous leur jour de délivrance.

En moins de 90 minutes, ces 11 jeunes, grâce à leur talent, ont fait vivre la réalité de ces gens qui nourrissent, chaque jour, le désir de quitter le pays à la recherche d’une vie meilleure. Là, où la vie serait plus belle. Voir ses rêves anéantis dans un pays où l’instabilité et l’insécurité font rage, fatigués d’attendre ce miraculeux changement, ils n’ont d’autres choix que fuir leur terre natale. Tous en ligne pour partir vers un pays inconnu, encourir tous les risques mais vouloir partir quand même.

Ce spectacle a montré les différentes facettes de cette triste réalité haïtienne. D’un côté, il y a ceux qui ne veulent pas partir car la pauvreté du peuple leur est bénéfique. C’est un moyen de construire leur capital. Et d’un autre côté, il y a ceux qui ne peuvent pas partir. Faute de moyens, ils sont obligés de rester. Mais puisqu’il faut vivre il faut quand même se débrouiller. C’est la réalité de ce jeune homme qui fait tout son possible pour gagner sa vie en offrant ses services de copie, de photographie et autres. Au coin, il y a cet homme, assis devant son igloo et cette dame devant son panier de fruits qui essaient tant bien que mal de gagner, eux aussi, leur vie, car ils ont un foyer à nourrir.

A travers ce spectacle, ils ont profité pour interpeller la conscience de tous les haïtiens pour changer ce si beau pays que nous aimons tant. Beaucoup de nos compatriotes sont déjà partis, une situation qui s’amplifie depuis le séisme de 2010.

L’ambiance était à son comble. Comme tout ce qui commence a une fin. Ainsi sous un tonnerre d’applaudissements le public a montré son appréciation du spectacle.

Laisser un commentaire

Catégories