© %author%

250 écolières afghanes en fuite prennent la direction du Rwanda

La situation politique en Afghanistan consiste une menace pour les droits des femmes et des jeunes filles. La fondatrice du « School of Leadership Afghanistan » ou « L’École de Leadership en Afghanistan » a déclaré mardi que 250 écolières de l’établissement privé devraient se rendre au Rwanda.

C’est la panique à Kaboul. Le retour des Talibans sur la scène politique du pays a créé un sentiment d’insécurité dans la population précisément pour les femmes et les filles. Le premier et seul internat du pays qui se spécialise dans l’éducation de jeunes écolières afghanes a pris la mesure d’évacuer leurs élèves en compagnie de professeurs et parents.

« Tout le monde est en route, via le Qatar, vers la nation du Rwanda où nous avons l’intention de commencer un semestre à l’étranger pour l’ensemble de nos étudiantes », a déclaré Shabana Basij-Rasikh, la responsable du SOLA.

« La mission de SOLA est de fournir aux filles afghanes une éducation rigoureuse qui favorise la pensée critique, le sens du but et le respect de soi et des autres », lit-on sur la page de l’institution.

Depuis que les forces talibanes se sont emparées du pouvoir après le retrait des troupes américaines, nombreuses sont les personnes qui souhaitent mettre la voile.

Le Rwanda est favorable à la venue de ces dernières. « Nous souhaitons la bienvenue à la communauté SOLA au Rwanda. Nous respectons leur demande de confidentialité, il n’y aura donc pas d’autres commentaires pour le moment », a affirmé Yolande Makolo, la porte-parole du gouvernement rwandais.

Seulement deux pays africains pour le moment, le Rwanda et l’Ouganda qui ont répondu à l’affirmative après que les États-Unis d’Amérique a demandé à ces pays amis d’accueillir temporairement les réfugiés afghans en direction de Washington.

« Quand les circonstances sur le terrain le permettront, nous espérons rentrer chez nous en Afghanistan », a espéré Shabana.

Laisser un commentaire

Catégories