© %author%

Daniella Jacques - Source photo google search

A l’occasion du 8 mars 2020, la Banque Mondiale vous présente Daniella Jacques

Depuis 2006, Daniella développe des plans d’entreprises dans différents secteurs. Avec d’autres partenaires, elle a mis en place une Chambre de Commerce dédiée aux femmes qui facilite la formation à plus d’un millier de femmes entrepreneures sur le montage de plans d’affaires.

Aucun pays ne peut réaliser son potentiel économique complet sans une participation équitable des hommes et des femmes. Au cours des dernières années, Haiti a réalisé des progrès importants en vue de faciliter l’accès aux femmes au marché du travail. La lutte pour l’égalité des sexes étant un processus à long terme, le gouvernement, la société civile, les organisations internationales, entre autres doivent s’impliquer pour entamer des réformes nécessaires et favoriser une participation des femmes dans la croissance économique et sociale.

Le dernier rapport de la Banque mondiale « Les Femmes, l’Entreprise et le Droit » publié en 2020, informe que dans le monde, les femmes ne jouissent que de 75% des droits légaux des hommes. Haiti réalise un score de 61.3 sur 100 dans ce classement qui prend en compte le cadre légal et les réformes mises en œuvre pouvant faciliter aux femmes d’accéder à des emplois ou à monter leurs propres entreprises.

Dans le cadre de la Journée Internationale de la Femme, le 8 mars, cinq professionnelles haïtiennes évoluant dans les divers secteurs du développement relatent leur contribution ainsi que les obstacles qu’elles ont affronté à cause de leur genre.   

Qu’est-ce qui vous a conduit dans le secteur de l’entreprenariat ?
Je suis issue d’une famille d’entrepreneur(e)s, mes deux parents investissaient dans le mahogany ; traitement du bois pour en faire des pièces originales qui sont vendues aux touristes (qu’on appelait communément blancs). C’était une entreprise familiale.

Parlez-nous un peu de quelques succès enregistrés depuis votre intégration dans le secteur

Ce que je peux dire c’est que je suis une travailleuse acharnée. Je crois qu’il n’y aucune limite à ce que je peux faire et c’est pour cela que je m’entoure toujours des meilleurs techniciens-nes pour mieux avancer. 

Je vais dire que mon succès est le fait de permettre à certaines personnes de construire leur rêve en apportant mon grain de sel.  C’est pour cela que je crois que mon plus grand succès jusqu’à aujourd’hui est la création de la plateforme Dofen qui, de jour en jour, se positionne comme un empire pour l’épanouissement et l’autonomisation des femmes. En moins de deux ans d’existence, Dofen a créé l’espoir chez des centaines de jeunes femmes et leur a donné l’envie, la motivation et la détermination de créer leur propre entreprise qui fonctionne, créant de l’emploi et de la richesse. Et je suis convaincue que nous n’avons même pas parcouru 1% de notre course. C’est pour vous dire que notre vision est grande et je suis ouverte à discuter avec tout monde pour changer positivement les choses en nous appuyant sur le potentiel insoupçonné de plus de la moitié de la population. Je crois que Dofen sera l’un des fers de lance de la révolution agissante et positive féminine en Haïti. 

Parlez-nous un peu de quelques succès enregistrés depuis votre intégration dans le secteur

Ce que je peux dire c’est que je suis une travailleuse acharnée. Je crois qu’il n’y aucune limite à ce que je peux faire et c’est pour cela que je m’entoure toujours des meilleurs techniciens-nes pour mieux avancer. 

Je vais dire que mon succès est le fait de permettre à certaines personnes de construire leur rêve en apportant mon grain de sel.  C’est pour cela que je crois que mon plus grand succès jusqu’à aujourd’hui est la création de la plateforme Dofen qui, de jour en jour, se positionne comme un empire pour l’épanouissement et l’autonomisation des femmes. En moins de deux ans d’existence, Dofen a créé l’espoir chez des centaines de jeunes femmes et leur a donné l’envie, la motivation et la détermination de créer leur propre entreprise qui fonctionne, créant de l’emploi et de la richesse. Et je suis convaincue que nous n’avons même pas parcouru 1% de notre course. C’est pour vous dire que notre vision est grande et je suis ouverte à discuter avec tout monde pour changer positivement les choses en nous appuyant sur le potentiel insoupçonné de plus de la moitié de la population. Je crois que Dofen sera l’un des fers de lance de la révolution agissante et positive féminine en Haïti. 

Après tant d’années d’expérience, pourquoi conseillerez-vous à d’autres jeunes femmes d’intégrer le secteur de l’entreprenariat ?

Il y a quatre ans j’ai mis ensemble un groupe de femmes entrepreneures et professionnelles sur le projet de doter Haïti d’une Chambre de Commerce dédiée aux femmes. Depuis nous avons facilité la formation de plus d’un millier de femmes entrepreneures partout sur le territoire. Une centaine de plans d’affaires et certains ont eu accès aux prêts chez nos partenaires. Je crois que le développement d’Haïti doit passer par l’accès aux mêmes opportunités à toutes et tous. Nous travaillons avec beaucoup de détermination et d’engagement pour la création d’un fonds, le « Fonds Industriel des Femmes Entrepreneures ». Cet outil va permettre aux femmes de se verser dans des secteurs porteurs afin de pouvoir participer activement à un autre niveau dans la création d’emplois et de richesses.

Comment voyez-vous le développement de carrière pour une jeune femme entrepreneure aujourd’hui ?

Aujourd’hui, les opportunités sont multiples en particulier avec les nouvelles technologies et l’internet.

Je crois que la prochaine décennie sera celle des femmes « Le futur est féminin ». J’encourage les jeunes femmes à se former et à investir les métiers généralement réservés aux hommes et de créer des entreprises dans ces domaines. Je les encourage à se verser dans les nouvelles technologies car certains métiers vont sans doute disparaitre dans 20 ans ou du moins dans leur forme actuelle.

Lisez l’article original en cliquant 

FR: https://www.banquemondiale.org/fr/news/feature/2020/03/06/haitian-womens-voices-international-womens-day-2020 


EN: https://www.worldbank.org/en/news/feature/2020/03/06/haitian-womens-voices-international-womens-day-2020

Laisser un commentaire

Catégories