Source photo : Journee-mondiale-de-liberte- de-presse/
© %author%

Au nom de la Journée mondiale de la liberté de la Presse

Cela fait plus d’une vingtaine d’années que le 3 mai a été proclamé journée mondiale de la liberté de la Presse par l’Assemblée Générale des Nations Unies. Le 3 mai, une date symbolique qui permet de célébrer et de continuer la lutte pour l’indépendance des médias. Une date qui représente également une occasion de rendre hommage aux journalistes qui sont morts en exerçant leur profession.

Comme d’ici et d’ailleurs, les journalistes sont nombreux à avoir dédié chaque bouffée de leur souffle à faire connaitre à la Presse cette liberté dont elle jouit de nos jours. Une liberté qui lui permet de répondre à ses principales fonctions : informer, former et divertir.  Une liberté de Presse qui a causé la mort de beaucoup de journalistes, tels: Jean Léopold Dominique, Brignol Lindor, Jacques Roche pour ne citer que ceux la. A l’instar des hommes, les femmes ont aussi apporté leur touche pour réhausser l’éclat de cette discipline. D’ailleurs, nombreuses furent elles à mettre leur plume tant que leur voix au service de la Presse. 

Notamment, comment ne pas applaudir les exploits de ces femmes: Yvonne Rimpel Hakim, Michèle Montas, Emmelie Prophète, Liliane Pierre Paul, Marie Lucie Bonhomme, etc. Comment passer outre les exploits de nos valeureux journalistes en ce 3 mai qui commémore cette journée mondiale de la liberté de la Presse. Cette lutte qui a réclamée la vie de tant d’hommes et de femmes. Une vie qu’ils sacrifièrent pour permettre à la démocratie de se rétablir comme elle se doit.

« Chapo » à nos valeureux et valeureuses journalistes!  Source photo : Journee-mondiale-de-liberte- de-presse/ »Chapo » à nos valeureux et valeureuses journalistes!  

Laisser un commentaire

Catégories