© %author%

Crédit photo : soumise par Wedlyne Pierre François

Cancer du sein: un fléau qui ravage les femmes

Dans sa campagne de sensibilisation de dépistage du cancer du sein, Octobre Rose Haïti a tenu une conférence ce samedi 27 octobre au lycée de Pétion-ville. Plusieurs personnes ont intervenu sur le sujet: Christian Jean Marie, Nathalie F. Belizaire, Natacha G. Joseph, Cyndie Registre et Nickerson Delva.

En présence d’une centaine de personnes, Octobre Rose Haiti a poursuivi son programme de formation qui a débuté depuis le 1 Octobre dans le but de sensibiliser les gens sur les préventions du cancer du sein. Octobre Rose Haiti a déjà réalisé des formations dans des villes telles:  Cayes, Saint Marc, Delmas, Kenscoff, Carrefour et Pétion-ville.

Le cancer du sein est la multiplication anormale et incontrôlée des cellules mammaires. Il est le deuxième cancer le plus diagnostiqué à travers le monde après celui du col de l’utérus. Le cancer du sein se manifeste beaucoup plus chez les femmes pré-ménopausées atteignant leur quarantaine.

Selon le Dr Christian Jn Marie, les causes du cancer du sein ne sont pas encore déterminées. Cependant, il y a plusieurs facteurs de risques, tels: les pilules contraceptives, l’hérédité et les mères qui n’allaitent pas leurs nouveau-nés.

Le cancer du sein a quatre stades. Au cours du premier, la tumeur ne stagne qu’au niveau du sein; dans le second, il se développe en ganglion; au troisième stade, elle circule sur la peau, aux muscles thoraciques et enfin au dernier, elle se propage dans d’autres parties du corps (métastase).

A ce sujet, madame Belizaire raconte avoir été atteint du cancer il y a cinq ans. Elle a pu le découvrir à temps en pratiquant curieusement l’auto-palpitation. “J’étais en stade 1 quand je suis allée voir mon gynécologue qui m’a suggéré la chimio et la radiothérapie. C’est ce qui m’a permis de le surmonter » a t-elle déclaré.

Madame Natacha G. Joseph quant à elle, avait déjà atteint le stade 4 quand elle l’a dépisté. Sa maladie est toutefois génétique, car sa grand-mère ainsi que sa tante sont mortes du cancer du sein. » Cela fait maintenant un an depuis que j’ai commencé les traitements, j’ai pu surmonter cette épreuve grâce au soutien de mon entourage  » a-t-elle relaté.

Toutefois, comme ces deux dames, plusieurs autres femmes peuvent être guéries de cette maladie. Pour ce faire, il y a plusieurs façons, telles que l’histoire clinique qui consiste à questionner le patient sur ses origines; la mammographie; la sonographie mammaire et la biopsie. De surcroît, un bon régime alimentaire est à pratiquer, la consommation des fruits et des légumes;  et sans oublier l’auto-palpitation.

A côté de tout ça, la journaliste-santé, Cyndie Registre soutient qu’une personne atteint du cancer du sein doit être bien entourée et assistée. Ce qui diminuerait le taux de mortalité dont il est souvent à l’origine. L’aspect psychologique est donc d’une importance capitale.

Le cancer du sein est l’un des problèmes de santé qui ne préoccupe pas les autorités sanitaires du pays. Cependant, il s’avère être un problème public qui devrait être la priorité des ministères tels: santé et éducation qui se chargeront de sensibiliser les gens notamment les femmes qui sont les plus touchées

Laisser un commentaire

Catégories