© %author%

Crédit photo de Dofen News

Clauricianne Morigène, cette designer à mobilité réduite qui n’a pas froid aux yeux !

Il y a 32 ans, la localité Baptiste de la commune de Belladères a vu naitre une petite fille qui deviendra une designer très douée. Clauricianne Morigène est cette talentueuse femme qui, en dépit de sa déficience physique, est parvenue à monter sa propre entreprise. La « ClauGey Fashion Art » offre toute une variété de produits conçus avec une dextérité remarquable.

Intelligente, créative et belle, Clauricianne Morigène est attirée par tout ce qui émerveille les yeux. C’est une amoureuse du beau qui cherche frénétiquement à enjoliver son univers immédiat par ses créations.   

Née avec cette déficience physique au niveau des membres supérieurs, mais cela ne lui empêche pas de réaliser ses œuvres. Ses croquis sont des chefs-d’œuvre que plus d’un adulent. Cinq minutes lui suffisent pour réaliser n’importe quel croquis. Carton spécial, éponge spéciale et imperméable, tissu, fil à coudre et ciment sont entre autres les matériels utilisés par Clauricianne pour réaliser œuvres extraordinaires : sac à main, bijoux, sandales, accessoires de mode, vêtements.

Pour atteindre ce niveau, Clauricianne a toujours eu le support de sa famille. Elle a fait des études en interprétation commerciale au B.I.W.I juste avant de suivre un cours d’anglais à l’Institut Haïtiano-Américain qu’elle a pu boucler avant d’entamer deux ans d’études en design et haute couture à la maison ménagère Anne-Marie Desvarieux. « La première année, j’ai appris la coupe et couture simple et en 2ème année la haute couture », informe-t-elle.

Peu de temps avant, sa passion était pour la peinture et le dessin. C’est en traçant des modèles pour femmes qu’une bonne amie lui a conseillé d’aller prendre un cours de design.  Clauricianne avait 27 ans à l’époque.

Récemment, elle a eu l’opportunité de présenter ses créations lors des expositions et défilés de la Fashion Blast Ladies à l’hôtel Best Western. 

Son plus grand rêve est de mettre sur pied un grand atelier et une boutique pour exposer ses créations. Elle pense aussi à offrir aux jeunes des formations et un boulot dans ce domaine. Clauricianne rêve également d’aller partout dans le monde pour montrer ses travaux et faire reconnaître les potentiels de la femme haïtienne.

Laisser un commentaire

Catégories