© %author%

Fermeture temporaire des portes de la FDSE pour protester contre l’assassinat de son ancienne étudiante

La Faculté de Droit et des Sciences Economiques (FDSE) a décidé de fermer ses portes ce lundi 22 août 2022 suite au carnage dans lequel au moins 8 personnes ont perdu la vie dont une ancienne de la Faculté Sherwood Sondjie Desanclos, le weekend écoulé.

Dans une note à l’intention des étudiants, des professeurs et des membres du personnel administratif, rendue publique le dimanche 21 août 2022, le secrétariat général de la Faculté de Droit et des Sciences Économiques, annonce que les portes de cette entité de l’Université d’État d’Haïti, resteront fermées ce lundi 22 août 2022.

Pluie de sympathies et de protestations à la suite de l’assassinat odieux de 8 personnes dont 3 d’une même famille

« Le Secrétariat Général de la Faculté de Droit et des Sciences Économiques (FDSE) tient à informer les professeurs, les étudiants et les membres du personnel administratif que les portes de la Faculté seront fermées ce lundi 22 août 2022 pour protester, une fois de plus, contre l’assassinat odieux de notre ancienne étudiante : Sherwood Sondjie Desanclos, le Samedi 20 août 2022 », peut-on lire dans cette note.

La FDSE rappelle que la victime tuée et calcinée avec sa mère et sa sœur, faisait partie de la promotion 2014-2018 de la faculté. Condamnant énergiquement cet acte « barbare ».

Sherwood Sondjie a été criblée de balles et brulée ainsi que sa sœur et sa mère sur le pont de Tabarre a condamné la FDSE toujours dans cette note tout en réclamant justice pour les victimes et leur famille.

Sarhadjie Desenclos, 24 ans, ancienne de l’institution Sacré-Coeur, avait cours, à l’Université de Port-au-Prince, ce samedi. Employée du ministère de l’Economie et des Finances (MEF), Sarhadjie, sa grande sœur, Sherwood Sondjie Desenclos, une juriste de 29 ans, issue du Centre d’Etudes Secondaires et de la Faculté de Droit et des Sciences Économiques (FDSE) et leur mère, Josette Fils Desenclos, employée de l’APN viennent allonger une liste longue de victime du train de l’insécurité.

Des messages de sympathies et d’indignation pleuvent durant tout le weekend sur les réseaux alors que pour certains cet énième acte odieux et inhumain restera impuni. A quand donc la fin de l’impunité et du banditisme en Haïti.

Laisser un commentaire

Catégories