© %author%

Il y a plus de 20 ans cartonnait le groupe 4X4

Qui ne se souvient pas avec nostalgie de 4X4 ? Ce groupe de musique féminin à succès, à la fin des années 90. Sophia Adam, Beoty Bertrand, Kitty Lamour et Vicky sont les noms de ces 4 jeunes femmes dynamiques qui se sont imposées sur la scène musicale haïtienne surtout lors des périodes carnavalesques.

Ça fait presqu’une vingtaine d’années que la formation musicale 4X4 a tiré sa révérence. Un vrai coup de vieux pour les trentenaires et les quadragénaires qui ont attendu impatiemment chaque son de ces dames, ayant à elles seules le secret de faire danser le public lors des périodes carnavalesques. Un fait singulier pour l’époque avec un quatuor composé que de femmes.

Qui au mois de février 1998 n’avait pas sur les lèvres « Voom voom voom men 4X4 la rive. Voom voom voom, tout timoun vini danse. Voom voom voom mesye dam vini danse » ? C’est le premier clip des filles. Un son qui a marqué les esprits. L’image de ces 4 chanteuses en salopette qui dansaient et chantaient « kle a pase. Nou pra l derape menm pou limyè wouj nou pa p kanpe », est encore figée dans la mémoire de plusieurs.

L’année suivante soit en 1999, 4X4 a offert « Lavage à pression ». Dans un style plus décontracté, elles ont été toujours animées d’un esprit festif. « Fèt sa se fèt lakay mwen. Mwen di fèt sa se fèt peyi m li ye. Fèt sa se fèt lakay mwen. Mwen di fèt sa se fèt zantray mw li ye. Wooo kite m ale kite m pase. Mwen pra l taye banda pou yo », débute la voix d’une Geoty pétillante.

Les filles ont débuté « Sou djak » le 21e siècle. Un mauvais présage car environ trois ans plus tard, les nouvelles de 4X4 se font rare jusqu’à sa dissolution. En effet en 2002, leur dernière apparition est une plaidoirie pour les droits des femmes avec « Bay fanm yo dwa yo ». Seulement trois voix s’harmonisent sur ce morceau.

4X4 demeure l’un des girls group qui a connu un taux de popularité très élevée de 1998 jusqu’à 2002. Hélas, il n’a pas échappé au destin commun des groupes féminins de son époque. À savoir la dissolution après la gloire. À l’instar des Spice girls, de Destiny’s child et autres. La cause de cette dislocation n’a jamais été établie publiquement. Chacune des ces filles ne seraient plus en Haïti. À part Geoty qui a tenté une carrière en solo, les autres se sont retirées définitivement.

Shylene Prempin

Laisser un commentaire

Catégories