© %author%

JFL, une autre façon de voir les femmes

Jeunes Femmes Leaders (JFL) est une organisation regroupant des femmes. Elle travaille par et pour les femmes dans le but de rehausser l’éclat de la gent féminine notamment en Haïti. En dépit de ses 6 mois d’existence, JFL a déjà organisé une pléïade d’activités faisant de la cause féminine, le centre des initiatives. Joint au téléphone par notre rédaction cette semaine, Wesda Jean Pierre, responsable de cette structure, s’est décernée un satisfecit quant aux réalisations de JFL, promettant de rester fidèle aux objectifs principaux de l’organisation.

La création de « Jeunes Femmes Leaders » était venue avec l’idée de créer une organisation de jeunes filles et femmes en Haïti », a fait savoir la coordonatrice générale, Wesda Jean Pierre. Gestionnaire, travailleuse sociale et féministe dans l’âme, Wesda ne pouvait rester indifférente face au sort lamentable réservé à quelques jeunes filles de son entourage et ailleurs qui sont très talentueuses mais peu connues.

À travers cette organisation, les femmes (jeunes et matures) ont la possibilité de mettre en valeur tout leur potentiel et de développer leur sens de leadership.

« J’ai pensé qu’elles n’ont pas d’encadrement et ont besoin d’un vrai esprit de leadership pour aller de l’avant », a jugé à l’époque la gestionnaire. Ce constat malheureux était l’alibi idéal pour jeter les bases fondatrices de JFL.

Wesda nous raconte aussi qu’elle a toujours eu de problèmes avec les gens qui pensent abuser des jeunes femmes professionnelles pour leur donner du travail. « Elles ont le droit de travailler comme tous », s’est indignée la féministe revendiquant les droits des femmes dans toute leur intégralité.

« Jeunes Femmes Leaders » est fondée le 8 mai 2022. L’organisation a déjà à son actif plusieurs activités avec ses membres tant en présentiel qu’en ligne.

« Le 12 août dernier, à l’occasion de la journée mondiale de la jeunesse, on avait organisé une conférence à l’auditorium de Nazaréen de Frère en prenant le thème mondial de l’ONU comme couverture », a expliqué la travailleuse sociale.

« On est 13 membres au conseil d’administration et on travaille avec 150 jeunes femmes avec qui on garde contact en ligne », a poursuivi le numéro 1 de JFL.

En ligne, « Jeunes Femmes Leaders » a organisé plusieurs séances de formations sur différents sujets. L’organisation a également mené une campagne de sensibilisation sur la nécessité de prendre soin de ses seins pendant le mois d’octobre Rose.

« À court terme, notre objectif c’est d’encadrer sur toutes les formes nos membres adhérentes et à long terme c’est de promouvoir JFL sur tout le territoire national; pousser nos programmes dans toutes les villes de province », a soutenu la responsable.

D’un autre côté, elle a déploré les difficultés financières auxquelles fait face la structure.

« Jusqu’à présent, toutes nos activités sont gratuites. D’ailleurs, c’est une organisation à but non lucratif donc c’est toujours entre les membres d’administration qu’on fait des cotisations pour réaliser les activités », a confié Jean Pierre. Elle indexe également le problème de l’insécurité qui ronge le pays et qui a des conséquences sur toutes les activités du pays particulièrement sur la bonne marche de JFL .

« Nos portes sont ouvertes pour toutes femmes ayant une profession quelconque de 16 à 35 ans », a lancé Wesda Jean Pierre.

Plus de publications

Laisser un commentaire

Catégories