© %author%

Marceline Désir celle qui vient en aide aux chauffeurs de moto en Haïti

Marceline Désir, fait partie des 20 bénéficiaires du programme AWE, c’est avec un sentiment de joie et de fierté qu’elle a reçu son mail de confirmation. Elle avoue avoir été aux anges en apprenant la nouvelle. Sympathique et très loyale, elle est vraiment contente de faire partie de cette cohorte de femmes talentueuses et en a profité de saluer leur courage et détermination. Dans un entretien rythmé de moments joyeux et de fous rires, elle nous a confié les détails concernant son projet d’entreprise en cours d’exécution.

Originaire de la commune de Delmas, Marceline Désir est célibataire, certainement un cœur à prendre, mais elle n’a pas abordé cet aspect de la question ( pas la peine de vous précipiter messieurs, patience, patience). Gestionnaire, licenciée à l’Université Ruben Leconte, elle a appris les Opérations Bancaires à la Modern Technology School. Outre son projet d’entreprise, elle est la propriétaire en ligne de « Lynnboutique ». Grande consommatrice de produits bios, elle est la fabriquante de la marque « Épice Mama ».

Selon ses dires, elle est une femme résiliente par dessus tout, elle n’abandonne jamais. Elle est du genre à apporter des solutions aux problèmes dans son environnement immédiat. Et de surcroît optimiste, elle voit toujours le côté positif des choses. D’où son projet d’entreprise, une compagnie d’assurance dédiée spécialement aux chauffeurs de motocyclette. L’idée lui est venue à l’esprit après avoir été victime d’un accident de moto. Cet événement tragique dans sa vie l’a donc poussée à réfléchir sur le coût des soins et des médicaments que les gens évoluant dans ce secteur ne peuvent pas facilement aborder.

Quoique le secteur de l’Assurance existe depuis fort longtemps en Haïti, la législation haïtienne n’en dit pas un mot. Les compagnies déjà sur le marché font face à beaucoup de défis pour répondre aux besoins de la population. La jeune entrepreneure se dédie donc à une oeuvre louable. Une initiative bien encadrée par un service juridique et par la dispensation de formations sur la gestion d’entreprise et tout ce qui s’y rapporte. Marceline est prête à s’investir à fond dans cette aventure entrepreneuriale.

« Je mène aussi une campagne de sensibilisation sur la question afin d’éduquer les chauffeurs et tous les membres du syndicat sur le bien-fondé de cette assurance qui y va de leurs intérêts. Je fais aussi des formations pour certains d’entre eux afin qu’eux-mêmes puissent sensibiliser leurs pairs », a t-elle indiqué.

Mener à bien un tel projet n’est pas du tout facile, pas impossible non plus. Converser avec Marceline Désir sur cette initiative, nous fait remarquer sa ténacité à arriver à ses fins. Cela dit, recevoir des financements des institutions étatiques est quelque chose de bien souhaitable d’après ce qu’elle a affirmé. Ce qui lui permettrait de former plus de personnes et d’offrir le service à moindre coût. Pour l’instant, elle et son équipe travaille avec leurs propres moyens.

Les 20 participantes à cette formation devront subir une autre épreuve d’élimination qui amènera le nombre à 10, Marceline a avoué au sujet de cette étape : « Déjà, c’est une opportunité d’apprendre et de mettre mon savoir au service des autres. Si jamais, je suis retenue parmi les 10 lauréates, non seulement cela changera ma vie d’un point de vue de satisfaction d’une œuvre qui vaille, mais encore celle de milliers voire de million de chauffeurs de moto et de consommateurs de ce traffic public régulier ».

Pour clore l’entrevue, elle a invité les femmes à croire en leurs potentiels, d’être utiles à leur communauté en leur apportant de la richesse et du changement.

Laisser un commentaire

Catégories