© %author%

Salima Mukansanga, l’arbitre la plus populaire de son pays et première femme à arbitrer une CAN

De nationalité rwandaise, Salima Mukansaga, 33 ans devient la première femme à intégrer le corps sélectif des arbitres pour la Coupe d’Afrique des Nations 2022. Rien ne la prédestinait à une telle carrière car elle était intéressée que par le basket.

Cette belle histoire d’amour avec l’arbitrage commence en 2008. Salima est à sa dernière année de lycée. Une année après, elle décroche un certificat dans le domaine mais conjointement entame des études en soins infirmiers et sages-femmes de l’Université de Gitwe.

Quatre ans après, elle franchit la frontière rwandaise vers d’autres horizons. En 2012, la CAF lui met au grade d’arbitre assistante ensuite d’arbitre centrale. En 2014, elle va connaître son baptême de feu en officiant son premier match international, Zambie-Tanzanie durant les qualifications pour le Championnat d’Afrique féminin de football.

Son professionnalisme exercé durant ce match va lui permettre d’arbitrer de plus important matchs. « C’est grâce à la façon dont j’ai géré ce match que j’ai prouvé ma capacité à diriger des rencontres à n’importe quel niveau sur le continent. Ce fut une expérience passionnante. Depuis ce jour, on m’a fait confiance pour officier d’innombrables matchs internationaux en Afrique et au-delà », a-t-elle déclaré au journal New Times.

En 2015, elle est présente aux Jeux africains. En 2016, elle fait partie des 47 arbitres sélectionnés pour la Coupe d’Afrique des nations féminine de football. En 2018, elle est la seule arbitre africaine qui intervient dans la Coupe du monde féminine des moins de 17 ans déroulée en Uruguay. Celle qui est considérée comme l’arbitre la plus célèbre dans son pays sera choisie en 2019 pour arbitrer la Coupe du monde féminine en France.

La marche vers le succès n’est pas encore terminé pour Salima Mukansanga qui va participer comme la première femme à la CAN.

Plus de publications

Laisser un commentaire

Catégories