© %author%

Samantha Power, responsable de l’USAID en visite en Haïti

L’actuelle administratrice de l’Agence Américaine pour le Développement International, Samantha Power s’est penchée sur l’aide que vont fournir les États-Unis aux victimes du Grand Sud, dans une conférence de presse faite le jeudi 26 août à l’aéroport de Port-au-Prince, en présence du Premier Ministre par intérim Ariel Joseph. Au cours de cette visite, elle a profité d’inspecter en hélicoptère les régions dévastées par le puissant séisme de magnitude 7,2.

L’État haïtien de concert avec plusieurs partenaires locaux devraient recevoir 32 millions de dollars de la part des États-Unis en guise de soutien aux victimes. Ce montant sera orienté sur plusieurs axes. Il permettra de fournir une assistance sur le plan alimentaire, médical et financer des abris dont la construction d’écoles et d’hôpitaux.

« Lorsque les États-Unis dépasseront cette phase d’urgence, nous savons qu’il y aura des besoins d’abris parallèlement aux besoins médicaux de santé publique à long terme, aux besoins en eau et à l’assainissement », a déclaré Madame Power rappelant que depuis le 14 août après le tremblement de terre l’USAID est sur les lieux. L’agence a deja dépensé plus de 160 000 livres d’aide humanitaire. Plus de 400 malades ont été transportés vers le département de l’Ouest pour recevoir des soins médicaux.

L’ ancienne ambassadrice des États-Unis auprès des Nations-Unies a lancé un appel d’urgence aux nombreux donateurs pour prêter main forte, afin de remédier à la situation. « Nous espérons que tous les donateurs s’avanceront et contribueront à répondre à ces besoins », a-t-elle déclaré.

Pour le reste, l’ administratrice de l’Agence ne s’est pas véritablement prononcée sur la question qui concernait les nombreuses critiques sur le manque de coordination des dons après le séisme du 12 janvier 2010 et les dépenses inutiles de l’Agence. Environ 2 milliards de dollars ont été déboursés par l’USAID. Beaucoup d’argent pour de piètres résultats.

« La générosité de ces contributions était incroyable. Mais ces marchandises, qui n’étaient pas coordonnées avec les besoins sur le terrain — beaucoup d’entre elles ont submergé l’aéroport de Port-au-Prince, se sont retrouvées bloquées aux douanes et ont malheureusement causé d’importants retards dans l’obtention d’autres besoin de fournitures pour Haïti », a-t-elle expliqué.

Laisser un commentaire

Catégories