© %author%

Condamnation de l’ancienne dirigeante de la Birmanie, Aung San Suu Kyi à 5 ans de prison

La représentante de la Ligue nationale pour la démocratie, Aung San Suu Kyi vient d’être sanctionnée par la justice birmane à une peine de 5 ans de prison. L’ancienne dirigeante qui est une ancienne lauréate du prix Nobel de la paix a été reconnue coupable de corruption selon l’AFP.

« La motivation politique est évidente. C’est une autre étape sordide dans la consolidation du coup d’État », a décrié David Mathieson, un analyste spécialiste du pays face à cette décision qui arrange la junte militaire.

Renversée au pouvoir suite à un coup d’État par l’armée en février 2021, la fille du héros de l’indépendance « reste assignée à résidence » depuis lors. La dame de 76 ans a été accusée par le régime militaire « pour une multitude d’infractions (violation d’une loi sur les secrets d’État datant de l’époque coloniale, fraude électorale, sédition, corruption…) et risque au total des décennies de prison ».

Sa récente condamnation à 5 ans de prison n’est pas vue de bon œil par la communauté internationale qui soutiendrait une atteinte à la démocratie.

Laisser un commentaire

Catégories